[Test] Guild Wars 2 : Path of Fire - Une extension du feu de dieu ? - Asgard GG
[Test] Guild Wars 2 : Path of Fire – Une extension du feu de dieu ?
Par Luyan le 04.10.2017

Deux ans après la sortie de Heart of Thorns, Guild Wars 2 revient sur le devant de la scène avec une nouvelle extension : Path of Fire. Cette fois-ci, c’est le dieu humain du feu et de la guerre, Balthazar, qui met en péril la survie de la Tyrie. Malgré l’échec de son plan visant à détruire les dragons ancestraux, ce dernier est toujours aussi décidé à faire aboutir son projet. Pour y arriver, il décide de se rendre dans une contrée bien connue des joueurs de Guild Wars 1 : Elona et le Désert de Cristal, qui doit déjà faire face à la corruption de Kralkatorrik et au monarque Palawa Joko…

Cette nouvelle extension propose également bon nombre de nouveautés : avec Path of Fire, l’exploration de Guild Wars 2 peut maintenant se faire à dos de monture, une grande première ! De plus, chaque classe dispose également d’une nouvelle spécialisation d’élite, qui ouvre la voie à de tout nouveaux styles de jeux. Alors, cette nouvelle extension du MMO d’ArenaNet arrive-t-elle à raviver la flamme auprès des joueurs ? Voyons cela ensemble !


 Path of Fire : une véritable ode à l’exploration

Qui dit nouvelle extension dit également nouvelles zones d’exploration et avec Path of Fire, ArenaNet met les bouchées doubles : pas moins de cinq nouvelles zones immenses peuvent être explorées dans le Désert de Cristal. De plus, mêmes si ces nouvelles zones se situent en plein cœur d’une région désertique, elles sont suffisamment diverses et variées pour ne pas donner l’impression aux joueurs de voir encore et toujours les mêmes décors. Dunes de sable, cratère en fusion, oasis verdoyante ou encore montagnes enneigées (oui oui, dans un désert), Path of Fire est une véritable ode à l’exploration et grâce à la qualité de ses décors, le titre laissera bouche bée les joueurs qui sauront prendre le temps d’admirer les nombreux paysages qui s’offrent à eux.

Autre point qui saute rapidement aux yeux quand on commence l’exploration de ces nouvelles zones, c’est qu’en plus d’être magnifiques, elles sont également immenses ! Même à dos de raptor (la plus rapide des montures) il faut plusieurs minutes pour de parcourir une zone de long en large. Face aux zones du Désert de Cristal, les cartes de la Tyrie paraissent minuscules… Et la découverte de Path of Fire ne se résume pas à une simple exploration bête et sans saveur, loin de là. Le Désert de Cristal regorge de recoins cachés et autres curiosités à explorer : par exemple, sur la première zone de Path of Fire, l’Oasis de Cristal, il y a une grotte cachée à l’intérieur de laquelle il faut allumer différentes torches, afin de faire apparaître un gros coffre de butin. Un petit détail sans aucune importance dans l’histoire, mais quand on aime ce genre de casse-tête, on ne peut qu’être aux anges ! Et puis si jamais il vous prend l’envie de faire une pause dans votre aventure, vous pouvez toujours prendre le temps de participer à la prochaine course de monture, ou encore de partir récolter des pièces du Casino de la ville d’Amnoon, dans le but d’exploser la Piñata Légendaire.

Sur ce point là, Path of Fire surclasse sans conteste la précédente extension Heart of Thorns, qui proposait pratiquement toujours les mêmes décors : une succession de lianes et de verdures dans les arbres de la Jungle de Maguuma… Mais l’atout principal de ces nouvelles zones, c’est que nous avons désormais la possibilité de pouvoir partir en exploration à dos de monture, et ces nouvelles zones ont entièrement été pensées pour elles.

Path of Fire : vous avez créé des Raptors ?

Dans un MMO classique, les montures servent avant tout à augmenter la vitesse de déplacement de notre personnage, afin de pouvoir parcourir rapidement de longues distances. Guild Wars 2 bouleverse complètement cette vision afin de mettre en place sa propre vision d’une monture : un outil d’exploration bénéficiant de capacités uniques de déplacement. Path of Fire, propose au total cinq montures différentes :

  • Le Raptor, qui possède la capacité de franchir les ravins grâce à de puissants sauts en longueur.
  • Le Frappesol, qui de son côté est capable de sauter à des hauteurs inégalées.
  • Le Voldécume, lui, peut léviter au dessus du sol : pratique pour traverser les sables mouvants et les étendues d’eau.
  • Le Chacal, qui peut se téléporter sur de courtes distances et utiliser les portails du désert.

Il existe également une dernière monture, cachée quelque part dans le désert : le Griffon. Pour obtenir cette dernière, il faudra faire preuve de beaucoup de patience et de persévérance (et être prêt à débourser 250 PO également) mais grâce à ce dernier, il sera possible de s’envoler sur de longues distances : un atout non négligeable pour les sessions d’exploration !

Guild Wars 2 - Path of Fire Montures

Grâce aux points de maîtrise du désert, il est également possible d’augmenter les capacités de nos montures, permettant par exemple au raptor de sauter plus loin, ou au frappesol de sauter plus haut et ainsi de suite … Ces nouvelles montures se révèlent être des alliés précieux dans l’exploration du Désert de Cristal, rien à voir avec les montures basiques des autres MMO. En revanche, la prise en main de nos nouveaux compagnons de voyage demandera un certain temps d’adaptation : lors d’un demi-tour ou d’un virage, on a parfois l’impression de manœuvrer un 36 tonnes et pendant les premiers sauts périlleux, on se retrouve souvent à tomber dans le vide en pestant contre le postérieur de notre monture. Une fois le coup de main attrapé, les choses deviennent en revanche beaucoup plus agréables. Notons également que ces nouvelles montures peuvent également être chevauchées en Tyrie et cela même sur un personnage de niveau 1, puisque tout est lié au compte. Avec l’arrivée des montures dans Guild Wars 2, il y aura donc un avant et un après Path of Fire du côté de l’exploration des anciennes cartes !

Guild Wars 2 - Path of Fire Raptor Arche du Lion

Comme Guild Wars 2 ne propose pour le moment que cinq montures, les joueurs vont forcément se retrouver à chevaucher les mêmes montures. Afin de pallier à ce petit détail, ArenaNet a eu la brillante idée de rentre utilisable les teintures sur les montures, nous permettant ainsi de mettre notre petite touche personnelle sur nos nouveaux compagnons. Si ce détail ne modifie en rien les capacités de nos montures, c’est dans ce genre de petites attentions que l’on voit toute la volonté d’ArenaNet : celle de rendre l’expérience de Path of Fire la plus mémorable possible. De mon avis personnel, je regrette l’absence d’une monture aquatique avec laquelle nous aurions pu explorer les fonds marins de la Tyrie, mais quand on connait tout l’amour que portent les joueurs de Guild Wars 2 au gameplay sous-marin …

Path of Fire : une histoire toujours aussi palpitante

Avant de parler de l’histoire vivante de Path of Fire, commençons par faire un rapide retour en arrière dans le scénario de Guild Wars2. Pendant la saison 3 du Monde Vivant, nous apprenions l’objectif de Balthazar : détruire les dragons ancestraux Primordius et Jormag, dans le seul et unique but d’acquérir leur puissance, qu’importe si cela entraîne la destruction de la Tyrie. Avec l’aide de Taimi, le plan de Balthazar s’est soldé par un échec et suite au sommeil des deux dragons ancestraux cités précédemment, Balthazar décida de jeter son dévolu sur un autre dragon, Kralkatorrik.

Path of Fire Balthazar

Dans Path of Fire, nous nous retrouvons donc aux trousses de Balthazar et notre aventure nous emmène jusque dans le Désert de Cristal. Mais le dieu du feu et de la guerre ne sera pas la seule menace de cette nouvelle région … En plus de devoir affronter l’armée de forgés de Balthazar, il faudra également faire face à la corruption du dragon ancestral Kralkatorrik, qui stigmatise toute la région, ainsi qu’au monarque Palawa Joko et sa troupe d’éveillés. Notre histoire vivante progresse donc au rythme de notre exploration du Désert de Cristal et celle-ci est toujours aussi passionnante ! Il est difficile d’en dire plus sans rentrer dans les détails de l’histoire, ce serait dommage de vous gâcher les nombreuses surprises et autres retournements de situation qui tiennent le joueur en haleine tout au long de sa progression. Mais une chose est sûre : avec l’histoire vivante de Path of Fire, ArenaNet signe encore et toujours un travail de qualité !

Path of Fire : Explorer le désert en solitaire …  une mauvaise idée !

Avec Heart of Thorns, ArenaNet nous faisait découvrir un nouveau système d’événement : les “méta-événements” de carte. Plus longs, plus difficiles, mais également plus épiques que les événements normaux, il était obligatoire que les joueurs se rassemblent en grand nombre afin d’en venir à bout. Ces méta-événements apportaient beaucoup d’impact au PvE, mais en contrepartie ils obligeaient les joueurs à rester sur la même carte pendant deux heures, afin de mettre en place l’événement final et malheureusement, s’il n’y avait pas suffisamment de joueurs sur place à ce moment là, il était impossible de réussir le méta-événement.

Avec Path of Fire, ArenaNet a décidé de délaisser les méta-événements afin de revenir à un cycle plus classique des événements. Le bon côté, c’est que les joueurs ne sont plus “obligés” désormais de rester sur la même carte pendant des heures afin de ne pas rater le méta-événement. En revanche, comme aucune obligation ne retient les joueurs sur zone, il est désormais très rare de croiser des joueurs à certains endroits reculés des nouvelles zones. Après plus d’une semaine de jeu, et cela à différents moments de la journée, j’ai croisé moins de joueurs dans le Désert de Cristal quand lors de mon exploration de Heart of Thorns : autant vous dire qu’il est difficile (pour ne pas dire impossible quelque fois) de terminer certains événements de groupe. Si vous avez l’intention de faire ces événements de groupe ou encore les nouvelles chasses à la prime, privilégiez les sorties en guilde, ou n’hésitez pas à rejoindre l’escouade d’un commandant, sans quoi votre sortie risque malheureusement de ne pas durer bien longtemps.

Autre mauvais point de Path of Fire : les nombreux soucis de bugs et autres erreurs réseau subits par l’extension lors de sa sortie. Alors certes, nous sommes tous au courant que lorsqu’un jeu bénéficie d’une extension, cette dernière apporte forcément un lot de soucis techniques et autre bugs : il suffit simplement d’un peu de patience le temps de corriger le tout, avant de pouvoir ensuite profiter pleinement des nouveautés. Mais visiblement, il aura fallu plus de temps à ArenaNet pour réparer les soucis de Path of Fire que lors de la sortie de Heart of Thorns. Par exemple, si Path of Fire a ouvert ses portes le 22 septembre, il était parfois impossible pour certains joueurs d’accéder aux nouvelles zones à cause de crash du client. Pour d’autres, il n’était pas possible de progresser dans l’histoire vivante à cause de bugs ou autre soucis du même genre. Et le 25 septembre, il était tout simplement impossible pour les joueurs d’accéder à Guild Wars 2 à cause d’une erreur réseau générale. Pourtant, la qualité ainsi que la rapidité d’ArenaNet à corriger les divers soucis rencontrés par Guild Wars 2 n’est plus à prouver, mais il semblerait que Path of Fire aura posé pas mal de soucis à l’éditeur lors de sa sortie. Précisons tout de même que tous les soucis de Path of Fire ont désormais été réglés depuis longtemps et qu’il est maintenant possible de profiter de l’extension sans aucun souci.

Verdict Final : Path of Fire est-elle une extension du feu de dieu ?

Disponible depuis maintenant plus de cinq ans, ArenaNet arrive encore à nous en mettre une nouvelle fois plein la vue avec Path of Fire. Les nouvelles zones sont immenses et magnifiques, les montures apportent un gameplay inédit mais diablement réussi et l’histoire vivante de Guild Wars 2 est toujours aussi palpitante ! Seul point noir au tableau : l’abandon des méta-événements, qui va de paire avec l’absence des joueurs pour faire certains événements de groupe. On pourrait également pester contre l’absence de nouveaux donjons ou d’un nouveau raid, qui auraient été bienvenu afin de faire souffler un vent de nouveauté du côté du PvE HL. Dommage.

Guild Wars 2 Path of Fire Balthazar

Quoi qu’il en soit, avec Path of Fire, Guild Wars 2 prouve une nouvelle fois qu’il reste l’un des meilleurs MMO actuels : un excellent travail de la part d’ArenaNet, à n’en pas douter ! Concernant le mot de la fin, je n’aurai qu’une seule chose à dire : vivement la suite de l’histoire vivante !

Guild Wars 2 : Path of Fire

17/20


Guild Wars 2 : Path of Fire est disponible depuis le 22 septembre en trois packs : standard, deluxe et ultimate. La version standard est disponible au prix de 29.99€. Concernant les versions deluxe et ultimate, il faudra débourser respectivement 54.99€ et 79.99€ pour en faire l’acquisition, en sachant que ces deux packs apportent des items supplémentaires une fois en jeu. À vous de choisir le pack qui vous intéresse le plus, en précisant que peu importe le choix que vous ferez, vous recevrez une augmentation au niveau maximum vous permettant de partir directement dans le jeu de l’action. Si vous désirez faire l’acquisition de Guild Wars 2 : Path of Fire, ou si vous avez besoin de plus d’informations sur cette extension, vous pouvez trouver votre bonheur en faisant un tour sur le site officiel du jeu.

Tags: , , , ,

A propos de l'auteur

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.