Dry Drowning - Preview d'un jeu narratif parfumé d'amertume - Asgard GG
Dry Drowning – Preview d’un jeu narratif parfumé d’amertume
Par Ailoas le 11.07.2019

Si l’ambiance estivale n’est pas votre fort et que vous préférez vivre une expérience narrative dans un spleen baudelairien digne de Blade Runner, vous êtes au bon endroit.
Aujourd’hui, je vais vous présenter un jeu d’enquête noir situé dans un futur dystopique : Dry Drowning.
Premier-né du Studio V et de VLG Publishing, ce jeu italien va vous projeter dans une enquête macabre aux dénouements multiples. 

Mais dans le monde de Dry Drowning, il n’y a pas d’happy ending. Chaque choix aura ses conséquences, et elles laisseront généralement un goût d’amertume. Hanté par votre sombre passé, que serez-vous prêt à sacrifier pour capturer un serial killer qui s’inspire de la mythologie grec ?

Dry Drowning est un visual novel orienté enquête et thriller psychologique. Le jeu est prévu pour sortir en août sur Steam, GOG, Itch.io et Utomik. Il est aussi prévu pour sortir plus tard sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch. Dry Drowning est un mix entre la vision dystopique d’Orwell et des thrillers comme True Detective ou Seven. Le jeu utilise un système d’embranchements multiples qui amènent à 3 fins différentes. Les choix sont donc cruciaux dans le jeu.

Le jeu vous transporte dans le monde dystopique de Nova Polemos, une ville fictive d’Europe du Nord. Vous incarnez Mordred Foley, un détective peu scrupuleux hanté par un sombre passé. Mais alors que vous pensiez pouvoir partir sur de nouvelles bases, votre passé risque bien de vous rattraper. Saurez-vous arrêter le terrible tueur, Pandora, qui terrorise la ville ?

Il pleut sur Nova Polemos

Premier constat : l’ambiance particulière de Dry Drowning est efficace. On est transporté dans une dystopie froide et cruelle à bien des égards. Le ton est très rapidement donné : personne n’est blanc ou noir dans ce monde. Et encore moins le personnage qu’on incarne : Mordred Foley, un détective tombé en disgrâce après avoir envoyé deux personnes innocentes à la chaise électrique. Récemment blanchi, Mordred va donc devoir essayer de trouver la rédemption dans un monde suintant la corruption et les complots politiques.

Et parlons d’ailleurs plus en détails de ce monde. Nous sommes transportés dans Nova Polemos, une ville isolée du monde et endoctrinée par les puissants. Un test y a été créé pour déterminer les compétences de chaque individu et ainsi les dénigrer selon leur QI ainsi que leur orientation politique. Nous sommes ici dans une dystopie qui s’appuie donc sur une nouvelle forme de discrimination qu’on peut (malheureusement…) imaginer dans le monde réel. Mais cette ville possède bien d’autres détails à découvrir, et je vous laisserai le soin de les découvrir au fil de votre enquête.

Ce que je peux vous dire, c’est qu’on peut sentir qu’une attention toute particulière a été portée sur la création du monde du jeu. Tout est pensé pour créer un monde à la fois reconnaissable, mais aussi qui aurait évolué de la mauvaise façon. Le monde fourmille de détails qu’on peut lire au travers des différents textes qu’on pourra trouver dans le jeu. Et ça fait plaisir de voir un jeu avec un budget moins conséquent qu’un triple A se concentrer à ce point sur le fond du jeu.

Un système d’enquête classique mais rempli de bonnes idées

Mais si le fond du jeu est très intéressant et développé, que dire de la forme ? Parlons maintenant un peu plus longuement du gameplay présenté dans Dry Drowning. Comme dit précédemment, le jeu est basé sur un système de visual novel avec des phases d’enquête. Et ce qu’on pourrait craindre dans ce genre de jeu serait d’avoir un simple défilement de texte avec des phases de recherches sur des images fixes. Et je dois vous avouer que pendant les premières minutes de jeu, j’ai eu peur d’être devant un jeu trop simpliste sans ambition. Mais j’ai poussé l’expérience plus loin misant sur mon amour des jeux narratifs et d’enquête.

Et c’est en continuant le jeu que j’ai été agréablement surpris. Plusieurs mini-jeux ont été implémentés pour diversifier le gameplay et pour récompenser le joueur dans ses conclusions. Mais ce n’est pas tout ! Les développeurs ont eu aussi la bonne idée de délivrer les mini-jeux au compte-goutte. Ce qui a pour effet de dynamiser la progression du joueur dans les différents chapitres et le remotiver à découvrir la suite. On n’a jamais ce sentiment de lassitude qu’on peut avoir dans certains jeux, d’avoir eu une progression expéditive puis de stagner au niveau du gameplay. Ici, on peut espérer à chaque chapitre un nouveau mini-jeu qui nous donne ainsi l’envie de pousser l’expérience jusqu’à la fin.

Faites tomber les masques !

Chaque jeu d’enquête a sa particularité ! Sherlock peut utiliser ses sens pour détecter le moindre détail. Batman utilise sa technologie pour reconstituer les événements. Mais quelle est la particularité de Mordred ? Le héros de Dry Drowning a la capacité de savoir quand on lui ment ! En effet, dès que les personnages mentent, Mordred voit leur visage se masquer. 

Et cette capacité est évidemment prétexte à une phase de gameplay. Venant généralement mettre fin à un chapitre ou pour marquer un tournant dans l’enquête, ces phases mettent à mal les conclusions du joueur. A vous de mettre en pratique toutes les connaissances acquises durant l’enquête pour faire avouer l’accusé. Et vous devez réussir cela en trois essais !

Dry Drowning

L’accusé qui se voit masqué, ainsi que les trois yeux qui représentent vos “vies”

Mais cette idée est-elle bien exécutée ? En soit oui, car le système permet de mettre en relation les divers indices. Mais on pourra regretter que le jeu soit très dirigiste. A chaque conclusion à apporter, le jeu va directement nous informer si on doit indiquer un personnage ou un objet. Ce qui a tendance à simplifier grandement le jeu et gâcher la réflexion.

On regrettera donc que le jeu n’ait pas proposé un système de conclusions à faire avant ces phases. On peut notamment penser aux jeux Frogwares (Sherlock Holmes) qui donnent la possibilité aux joueurs de tirer leur conclusion selon les indices, permettant ainsi aux joueurs de se tromper et accuser à tort un personnage. Dans Dry Drowning, la punition n’est pas assez définitive à mon goût. Cette dernière est un simple Game Over après s’être trompé trois fois. Ce qui n’a donc aucun effet sur l’enquête car le joueur pourra aisément recommencer à l’infini pour obtenir les bonnes conclusions.


Conclusion :

Dry Drowning est un jeu d’enquête très intéressant qui saura vous transporter dans son monde incroyablement bien pensé. Via des choix au goût amer, vous vous sentirez toujours impliqué dans l’histoire du jeu du début à la fin. Le gameplay du jeu très classique saura se renouveler au fur et à mesure via des mini-jeux. On regrettera malgré tout le jeu trop dirigiste dans sa progression et pas assez punitif. 

Dry Drowning est donc un jeu à conseiller aux fans de jeux d’enquête qui souhaiteraient avoir un jeu court mais à la rejouabilité assez grande vu son système de choix. En tout cas, j’ai hâte d’en voir plus du Studio V ainsi que les futurs jeux édités par VLG Publishing

Article écrit par Ailoas le 11.07.2019

Vous pourriez apprécier

Welcome to VA-11 Hall-A: Cyberpunk Bartender Action

StarFlint : The Black Hole Prophecy – Interview de Stunmason Games

Tags: , , , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.