E3 2019 : Conférence Xbox - Let's get ready to rumble - Asgard GG
E3 2019 : Conférence Xbox – Let’s get ready to rumble
Par Flowa le 10.06.2019

Après une conférence Stadia qui n’a pas vraiment emballé les foules, un EA Play qui a plus brassé de l’air que de bonnes idées et l’absence annoncée de Sony, Microsoft et plus particulièrement la conférence Xbox avaient une autoroute devant eux pour casser les internets et le Game avec un grand G comme Gagnant. La firme de Redmond a-t-elle profité de cette occasion en or massif pour s’asseoir sur le trône et dérouiller les autres familles ? On fait le bilan après ces quelques lignes qui résument ce qui s’est dit et vu à quelques encablures d’Hollywood.

Pour retrouver les résumés de toutes les conférences de l’E3 2019, vous pouvez cliquer sur ce lien pour un accès direct à tous nos articles !

Joue-la comme Xbox

Avec le rachat massif de (talentueux) studios depuis plusieurs mois, Microsoft se devait forcément d’arriver les fouilles pleines à craquer de jeux en tous genres. C’est au final une soixantaine de jeux que nous avons pu apercevoir pendant 90 minutes remplies comme un stade anglais un soir de finale de Champion’s League.

C’est tombé comme vache qui glisse à un rythme maîtrisé avec, en ouverture, The Outer Worlds d’Obsidian qui est venu nous glisser sous le nez sa date de sortie : 25 octobre 2019. Le fraîchement leaké Bleeding Edge de Ninja Theory a confirmé le peu qui avait fuité et constitue pour moi une petite déception. Oui, tant qu’à vous parler de l’E3, autant que je vous parle aussi de mes petits tracas… et parlez-moi des vôtres en commentaires. J’espérais voir Ninja Theory sur un autre jeu narratif fort dans la veine de la claque Hellblade plutôt que sur un jeu de combat déjanté compétitif en 4 vs 4. Phase alpha du bouzin le 25 juin prochain.

Le magnifique, l’onirique Ori and the Will of the Wisps est passé montrer le bout de sa truffe et c’est toujours aussi flatteur pour la rétine. Visite des lieux agendée au 11 février 2020. Oui, ça fait loin. Trop loin. Minecraft quant à lui se conjuguera à un autre temps avec l’arrivée d’un dungeon-crawler cubique dans lequel sauvetages de veuves en détresse et de jeunes orphelins sont au programme. Nom de code : Minecraft Dungeons.

Nous avons revu Star Wars : Jedi Fallen Order, limite en meilleure forme que lors de la présentation de ventilateurs d’Electronic Arts. Ce n’est pas encore le nirvana, mais la hype est bien présente. Les bases semblent solides mais quelques doutes se font sentir. Les fans sauront le 15 novembre si le jeu en vaut la chanterelle ou si c’est l’envie d’envoyer les développeurs de Respawn manger les champignons par la racine qui prendra le dessus. On croise les sabre-lasers !

Surprise sur prise

Dans la forêt de jeux annoncés ou fuités, personne n’avait prédit l’arrivée d’un jeu dérivé de la licence Blair Witch et c’est avec les bras grands ouverts que nous accueillons la nouvelle. Astucieusement appelé Blair Witch, le jeu promet quelques gros frissons de derrière le ragoût vu l’influence toute « outlastienne » dans ce titre horrifique sans date de sortie annoncée.

Autre surprise – même si c’est loin de m’envoyer au 7ème ciel – le retour de la licence phare des plus de septante ans : Flight Simulator ! Blague à part, c’est absolument superbe et aucun doute que le pilote qui sommeille en vous n’attendait que ça pour s’envoyer en l’air. Personnellement, je trouve que ça manque cruellement d’action et que ça devrait se marier avec Crossfire X, sorte de guerre mondiale dans le monde présentée quelques minutes plus tard, pour offrir un minimum d’action.

La grosse surprise de la conférence Xbox, ce n’est pas forcément le fait que Keanu Reeves prête ses traits à un personnage de Cyberpunk 2077 ni même qu’il ait annoncé, himself, la date de sortie de cette bombe en puissance au 16 avril 2020 mais plutôt qu’il se soit pointé vendre du rêve à la foule en délire en costard et… chaussures de montage. C’est Neo quand même… et je soupçonne même Monsieur Anderson, avec ses yeux brillants et son air polisson, d’être passé s’enfiler une coupette en coulisse avec Morpheus. Ceci n’a pas empêché le titre de CD Projekt Red de venir enfoncer encore un peu plus le clou de la hype avec une nouvelle démonstration de ce que cet univers a dans le ventre.

A l’encre de ces jeux

Avant l’arrivée d’un autre gros blockbuster, nous avons pu poser les yeux sur une flopée de jeux en pagaille sauce id@xbox parmi lesquels un jeu, déjà annoncé, venait faire un geste de courtoisie de la main droite en direction du vieillard que je suis : Battletoads. Un titre que j’ai usé autrefois, jadis… naguère… le rendu ne m’a pas forcément vendu du rêve mais je passerai certainement à la caisse, nostalgie oblige. #confidence

Microsoft nous a montré tout ce qu’il avait dans le four et on a pu apercevoir de la biche qui se balade dans le métro – je n’en reviens pas d’écrire ça – entourée de poissons plus ou moins volants (Way to the Woods), du jeu qui sent bon le dessin animé (Spiritfarer) ou encore de la bonne ambiance rétro avec le “déjà acheté pour moi” After Party. Au milieu de ces titres de studios indépendants, prometteurs pour certains, d’autres licences plus renommées sont passés montrer des photos de vacances notamment Borderlands 3, Wasteland également frappé d’un 3 et Age of Empires II qui m’a fait mal à ma jeunesse tant le rendu était… placez un adjectif peu reluisant.

Tim Shaffer est également venu sur scène bien mieux accordé que l’ami Keanu pour nous présenter son Psychonauts 2 en marge de l’annonce du rachat de son studio Double Fine par le géant américain.

Parmi les jeux inconnus au potentiel le plus élevé, je noterais 12 Minutes qui a su me toucher dès le premier dialogue entre un homme et sa femme enceinte qui se fait spoiler son annonce de grossesse. A première vue, le mari s’est coincé la patte dans une boucle temporelle et notre mission, si on l’accepte, sera sans doute de le décoincer avant qu’il n’aille faire fortune avec des paris sportifs. Ou quelque chose comme ça.

N’entrez pas, c’est une vraie boucherie

Gros morceau de la conférence Xbox, Gears 5 avait décidé de faire dans le lourd pour montrer son pedigree. En effet, trois joueurs, des catcheurs si j’en crois l’ami Beetlejuice avec qui je suivais la conf’, étaient enfermés dans une zone pleine de trucs en papier mâché supposés, je pense, nous filer les chocottes. Je ne suis, sans doute, pas assez ricain dans l’âme pour apprécier l’effort. Quoi qu’il en soit, les p’tits gars de chez The Coalition avaient décidé de nous présenter une Kait Diaz torturée en proie à un mal qui semble la consumer et un nouveau mode de jeu tout en finesse : Escape. Une sorte d’escape game mais sans la pièce joliment décorée, sans les 60 minutes pour sortir et surtout avec un effet un brin plus létal en cas d’échec. En gros, une sortie à atteindre, du méchant dans les couloirs, un gaz mortel au cul et c’est parti !

A en croire les applaudissements, The Coalition a visé juste et d’autant plus en annonçant une date de sortie aussi proche que ma retraite sportive, soit le 10 septembre prochain. Petite cerise sur le cadeau, un skin Terminator surprenant (et pas forcément à sa place pour moi) est offert pour toute précommande.

Il avait fuité quelques heures plus tôt et il est venu se présenter officiellement, lui c’est Elden Ring, fruit d’une collaboration entre les orfèvres de chez From Software et le petit écrivain qui a pondu Games of Thrones. Mais oui vous savez, cette saga brillamment adapté en série jusqu’à son avant-dernière saison…

 

Zom-bis repetita

Une conférence sans zombie ne serait pas une vraie conférence, et c’est en évitant soigneusement un Dead Rising 18 qu’une louche de Dying Light 2 (sortie printemps 2020) et un soupçon de State of Decay (DLC Heartland, dispo dès aujourd’hui) nous ont été servis. A côté des cadavres sur pattes, quelques briques de Lego sont tombées sur scène avec les annonces de Star Wars : The Skywalker Saga (2020) et du DLC Lego Speed Champions pour Forza Horizon 4 (disponible le 13 juin).

A l’ouest, il y a du nouveau avec l’arrivée chez nous de Phantasy Star Online 2, très applaudi par le public. Ambiance soleil levant toujours avec un nouveau Tales of, qui s’intitulera Tales of Arise lors de sa livraison en 2020.

Petit coup dans le cœur de l’adolescent qui squatte mon corps pour la fin avec l’annonce d’un action-RPG dans l’univers de Dragon Ball. Je crains le pire mais j’espère le meilleur, cela fait bien trop longtemps que j’espère un bon gros Dragon Ball dans cette veine-là. Dragon Ball Game Project Z n’a pas de date de sortie annoncée et très certainement même pas encore de titre définitif.

Game Pass passe le euj’, y a du monde sur la corde à linge

Avec son service Game Pass, Microsoft avait visiblement décidé d’envoyer du pâté au public et de placer judicieusement ces pions dans la future guerre du « jeu vidéo du futur » avec quelques très belles annonces. Tout d’abord avec l’arrivée, enfin, du service sur PC avec la disponibilité immédiate de la Master Chief Collection, d’Imperator Rome et de Football Manager 2019. Ensuite avec l’extension de l’offre qui se mue en Xbox Game Pass Ultimate en proposant la fusion du Xbox Live Gold et des Game Pass PC et consoles pour la modique somme de 14.99$. On attend la conversion en francs suisses de pied ferme, mais nous savons tous ce que cela va donner. En outre, Batman Arkham Knight, Metro Exodus, Hollow Knight et Borderlands : The Handsome Collection sont d’ores et déjà disponibles.

Les informations concernant le Project Scarlett étaient attendues comme les gins tonics un jeudredi soir mais ce fut assez chiche à ce niveau-là. Si le projet a été légèrement détaillé, il n’a pas répondu à toutes les questions que les joueurs se posaient. Cependant, on sait que les temps de chargement seront réduits, que le disque dur embarqué sera 40 fois plus rapide, qu’il sera accompagné d’un processeur AMD, que l’affichage se fera en 8K/120 FPS et nous balancera du Ray Tracing plein les mirettes. Pas d’image de la bête mais une date de sortie annoncée pour les premiers flocons de neige en 2020 avec Halo Infinite comme compagnon de route.

 

La tête dans le nuage

Malheureusement, la sobriété était également au rendez-vous pour le xCloud, Phil Spencer évoquant de manière assez brève les courbes de sa technologie de cloud gaming. Dans les grandes lignes, votre Xbox One servira de serveur personnel « gratuit » et permettra de streamer vos parties endiablées sur d’autres périphériques. Des démonstrations seront faites lors du salon et une phase de tests arrivera dans les alentours de ce diable de mois d’octobre toujours pluvieux.

Par ailleurs, une nouvelle itération de la manette Elite Serie a été dévoilée. Degré de customisation supérieur et précommande ouverte pour la p’tite nouvelle qui se laissera approcher pour la bagatelle de 179.99$.

Alors Jacky, elle était bien c’te conf’ ou bien ?

Au moment du bilan, impossible de ne pas louer la générosité de la conférence Xbox qui a placé le jeu au centre du cercle, proposant un nombre de titres impressionnants à un rythme frôlant la note maximale. Pas de discours indigeste, peu ou pas de temps morts et quelques jolies surprises font de cette conférence une prestation solide qui profite intelligemment (sans pour autant faire quelque chose d’historique) du boulevard laissé par l’absence de son concurrent japonais de toujours. On regrettera peut-être au final le peu d’informations sur les projets Scarlett et xCloud, mais le salon ne fait que commencer, rien ne dit que d’autres informations ne seront pas diffusées dans les rues de Los Angeles, notamment lors d’un petit Xbox Inside. Keep in touch !

Article écrit par Flowa le 10.06.2019

Vous pourriez apprécier

E3 2019 – Conférence Square Enix mais surtout Final Fantasy !

E3 2019 – Conférence Nintendo : l’art de la guerre

E3 2019 – Conférence Ubisoft : en-dessous de la moyenne

E3 2019 : The PC Gaming Show – Pour tous les goûts

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.