Green Mechanic - Entretien avec Yami Shin, mangaka Suisse - Asgard GG
Green Mechanic – Entretien avec Yami Shin, mangaka Suisse
Par Ailoas le 14.06.2018

Bonjour à tous et à toutes !
Aujourd’hui, nous allons parler de manga avec Green Mechanic et plus particulièrement de la mangaka Yami Shin. Nous allons faire une courte présentation et critique sur le manga, puis nous vous proposerons un entretien que nous avons eu la chance d’obtenir avec Yami Shin.

Green Mechanic :

Green Mechanic est le premier manga de Yami Shin, édité par Ki-oon. C’est grâce à sa victoire au premier tremplin des éditions Ki-oon que Yami Shin a eu l’occasion de le publier. Depuis ses 20 ans, le dessin l’a tellement passionnée qu’elle s’est plongée dans l’univers du fanzinat et du webcomic. Cela faisait des années qu’elle travaillait son trait et elle fut récompensée pour son dur travail. Ce premier manga professionnel lui permet de tenter un nouveau registre en se lançant dans une histoire de science-fiction mêlant romance, action et shōnen à l’état pur !
Le manga est actuellement au troisième tome qui est sorti le 31 mai 2018.

Je vous remets le synopsis à l’arrière du manga :

Les êtres humains ont fait de leur planète un désert recouvert d’ordures. Le seul endroit habitable est la Mégapole, ville géante où s’entassent hommes et robots, ainsi que les mystérieux Ersatz, créatures monstrueuses pourchassées par la Milice. Dans ce monde en perdition survit Misha, jeune orpheline aux dons d’empathie surdéveloppés. Incapable de contrôler sa capacité à lire les émotions des autres, elle se tient à l’écart de ses semblables. C’est pourtant grâce à ce pouvoir qu’elle trouve Reborn, un robot morphing errant sans mémoire au milieu d’une décharge.

Cette merveille technologique est capable d’adopter n’importe quelle apparence. Sans hésiter, la jeune fille lui fait prendre la forme de Mickael, son meilleur ami, dont elle est sans nouvelles depuis qu’il a été enlevé par un groupe d’Ersatz il y a dix ans. D’où viennent ces créatures ? Que deviennent ceux qu’elles capturent ? Nul ne le sait… Pour retrouver son compagnon, Misha rejoint les Renforts, un groupe de guerriers et d’enquêteurs hors pair ! En échange de leur aide, elle met à leur service ses capacités psychiques et son aptitude à faire de Reborn une armure surpuissante. Le combat pour la vérité commence !

Critique :

Le manga Green Mechanic arrive à aborder des thèmes à la fois universels et communs mais en apportant un regard intéressant et qui donne envie de lire constamment la suite sans faire de pause.

Dans chaque thème abordé, nous pouvons sentir une certaine forme de sincérité ressortir dans les réactions de chaque personnage. Les thèmes sont vraiment forts et parleront à coût sûr à beaucoup d’entre nous.

Chaque personnage est unique en son genre et apporte réellement une plus-value à la narration. Le pouvoir d’empathie de Misha étant un réel point fort du titre et qui apporte un vent de fraîcheur dans le milieu du Shōnen.
Green Mechanic est donc un manga à conseiller pour toutes les personnes qui auraient besoin d’un vent de fraîcheur pour changer des grandes séries de Shōnen conventionnelles.

Entretien avec Yami Shin :

Ailoas : Peux-tu te présenter pour les personnes qui ne te connaîtraient pas ?

Yamishin : Je m’appelle Yamishin et je suis auteure du manga Green Mechanic depuis 3 ans (aux édition Ki-oon).

Ailoas : Qu’as-tu fait comme études ? Pensais-tu déjà partir dans une carrière artistique ?

Yamishin : J’ai fais une école de BD et illustration pendant 1 année. Sinon j’ai tout appris toute seule.
Sinon j’ai fait les études classiques comme tout le monde. J’ai également fait 3 ans de vente en prêt-à-porter avant d’être mangaka.

Ailoas : Comment s’est déroulé le tremplin Ki-oon ?

Yamishin : C’était en trois temps. D’abord il y avait une sélection de 10 artistes sur la totalité des participants. Puis un vote du public pour choisir les 5 finalistes et finalement le gagnant. Tout s’est passé sur plusieurs mois donc c’était assez stressant.

Ailoas : Qu’est-ce que ça fait de passer du jour au lendemain d’amateur à professionnel ?

Yamishin : Comme j’avais déjà l’habitude de travailler sur mon webcomic à l’époque, j’avais pris quelques réflexes d’organisation. Finalement, j’ai juste dû faire ce que je faisais sur quelques mois, à quelques semaine. Mais la transition n’as pas été très compliquée.

Ailoas : Est-ce que votre vie a énormément changé à la suite de votre victoire ?

Yamishin : Pas vraiment. J’avais déjà quitté le prêt-à-porter pendant le tremplin Ki-oon. Donc je commençais déjà à travailler à la maison. C’est plus le rythme qui a changé. Par contre au niveau du contact avec les autres, en effet beaucoup de choses ont changé. J’ai découvert un nouveau public, des nouveaux lieux et de nouveaux contacts !

Ailoas : Avais-tu déjà en tête l’histoire de Green Mechanic lors de ta victoire ?

Yamishin : Plus ou moins. Je voulais juste reprendre les personnages de mon oneshot du tremplin Ki-oon. Par contre pour le reste je voulais partir avec une histoire neuve.

Ailoas : Green Mechanic aborde énormément de thèmes différents : la perte d’un ami, les préjugés, l’isolement et le don d’empathie de Misha. Et je les trouve particulièrement bien amenés.
Est-ce que ces thèmes vous viennent d’expériences personnelles que vous avez vécues ? Ou sont-elles le fruit de votre imagination ?

Yamishin : Beaucoup de sujets que je pose dans Green Mechanic sont des ressentis, des peurs ou des expériences que j’ai acquis pendant toutes ces années. Green Mechanic c’est un moyen pour moi d’extérioriser tout ce que j’ai en tête. J’espère aussi que certaines personnes se retrouveront dans certains personnages ou situations à ce niveau là.

Ailoas : Quel est le personnage de Green Mechanic qui vous ressemble le plus ? Et pourquoi ?

Yamishin : Pour moi, ils me ressemblent tous. Ils font tous partie de moi. Évidemment certains sont plus stéréotypés que d’autres, mais dans l’ensemble j’ai essayé de mettre le plus possible de moi dedans. C’est un moyen de connaître plus facilement les réactions de chaque personnage en fonction d’une situation.

Ailoas : Avez-vous un conseil pour les personnes qui voudraient également devenir mangaka ?

Yamishin : Je pense qu’il faut être motivé et avoir de l’organisation. Ne pas avoir peur de l’échec non plus. Et surtout ne jamais abandonner. Il existe des tonnes de manières différentes d’être mangaka. Le tout c’est de trouver son chemin !


Conclusion :

Nous tenons à remercier chaleureusement Yami Shin qui a pris le temps de répondre à nos questions ! Nous vous conseillons de lire Green Mechanic, dont le troisième tome vient de sortir pour découvrir le monde de Misha et Reborn. Du bon manga rafraîchissant comme il en manque un peu sur la scène du Shōnen.

Article écrit par Ailoas le 14.06.2018

Vous pourriez apprécier

One Punch Man – L’anime

One Piece : Une fin sans Oda ?

GTO: Shonan 14 Days

Tags: , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.