JIS #13 : Ninza - Du fun en barres pour un gameplay précis et punitif ! - Asgard GG
JIS #13 : Ninza – Du fun en barres pour un gameplay précis et punitif !
Par Ailoas le 02.06.2019

Bonjour à tous et à toutes !
Aujourd’hui nous allons parler d’un jeu qui semble faire grand bruit auprès des communautés esportives en Suisse et en France : Ninza. Mais qu’est-ce que Ninza ? Découvrons-le ensemble.

Ninza : Précis, rapide, addictif mais il va briser des amitiés

Ninza est un jeu de confrontation de type 2D brawler comme nous avons déjà pu le voir avec Retimed ou encore Splash Blast Panic. Mais il invente aussi son type de gameplay en devenant un platformer 2D brawler. Mais pourquoi cette catégorie ? Ici, les plateformes qui composent les niveaux du jeu servent autant à votre survie qu’à l’élimination de vos adversaires ! Le jeu est très facile à prendre en main, mais promet une évolution de niveau assez conséquente pour ceux qui prendraient le temps de tryhard le jeu.

Qui sont les personnes derrière le projet Ninza ?

Ninza est une production helvético-française. Il est développé par le studio Klakmioch, constitué de trois personnes : Wuthrer, domicilié à Fribourg, Dario Bolt Garcia de Genève et Kaihnn qui se trouve à Bordeaux.
Wuthrer n’est pas un inconnu dans le monde du jeu vidéo en Suisse : il est le co-créateur de l’Epic Game Jam et on peut entendre sa douce voix dans le podcast Tartine Mécanique. Il développe également Don’t Kill Her, un platformer narratif vous mettant dans la peau d’une femme morte et de son meurtrier. Don’t Kill Her est actuellement en pause, car Wuthrer s’attelle actuellement à créer Ninza mais il promet que le jeu va continuer son développement prochainement !

Wuthrer s’occupe principalement du visuel du jeu ainsi que de son game design. Kaihnn quant à lui s’occupe de la partie programmation et aussi en partie du game design. Et pour finir, Dario Bolt Garcia s’occupe d’un détail crucial du jeu : son ambiance sonore !

Ninza : Facile à prendre en main, mais difficile à maîtriser.

Ninza peut sembler être un jeu facile et même simpliste au premier abord. Il ne l’est pas. Si la prise en main est quasi-instantanée et facilitée par un gameplay de platformer classique, les stratégies pour gagner sont très variées. Les différentes propriétés des blocs, alliés aux différents mouvements, peuvent créer de multiples techniques. Feintez vos ennemis, contrez leurs attaques, attendez d’être le dernier survivant en laissant vos opposants s’entre-tuer. Multiples sont les manières d’aborder le jeu.

Et c’est grâce à ça que le jeu mérite un intérêt tout particulier. Le spectacle est garanti avec un jeu comme ça ! Éclats de rire, pleurs, cris d’énervement, le jeu va vous faire passer dans tous les états possibles. Avec le temps, vous saurez anticiper les mouvements et vous suivrez la voie du Ninza.

Fans et nostalgiques des parties de couch-gaming, foncez ! Mais attention, vos amitiés ne vont peut-être pas survivre à cet affrontement effréné.

PolyLan, Stunfest et après ?

Depuis maintenant un an, Ninza se promène sur les différents salons et autres festivals en Suisse majoritairement. Suite à la popularité du jeu, des tournois sont même nés à l’Herofest ou encore à la dernière PolyLan. Mais ces tournois n’ont pas été lancés avec l’aide de n’importe qui ! Ce sont les mêmes personnes derrière le projet de la Swiss Made Games League qui ont proposé ces deux tournois. Après une saison couronnée de succès sur Retimed, vont-ils ajouter Ninza à la compétition ? On ne peut que l’espérer.

Récemment les développeurs de Ninza ont eu aussi la chance d’aller au Stunfest à Rennes. Et ils ont eu des retours très encourageants du public qui ne voulait plus les laisser fermer leur stand !
Ninza, un jeu qui a donc un pouvoir fédérateur très puissant et qui va sans doute plaire !

Mais quand pourra-t-on jouer à ce jeu et détruire nos amitiés ?

Ninza est actuellement encore en bêta fermée. Le but du studio Klakmioch est d’ajouter au fur et à mesure des variations des composantes de gameplay en se basant sur les feedbacks de la communauté. Même si les développeurs savent ce qu’ils veulent amener dans le jeu, ils souhaitent prendre en compte l’avis des joueurs pour leur proposer la meilleure expérience possible.

En tout cas si le jeu vous intéresse, je vous conseille de suivre le développement de ce dernier sur leur site internet, ainsi que sur leur Twitter !


Conclusion :

Ninza, c’est un peu ce jeu qu’on attendait depuis longtemps : cette petite perle indé qu’on va adorer détester. Avec son gameplay simple, mais qui ouvre des possibilités infinies en matière de mindgame, le jeu devient un indispensable de toute soirée couch-gaming entre potes qui se respecte. Un coup de coeur personnel que j’espère voir arriver assez vite, car c’est le genre de jeu qui manque pour profiter d’une bonne soirée entre amis ou au contraire pour animer des tournois intenses dans le monde de l’esport !

Article écrit par Ailoas le 02.06.2019

Vous pourriez apprécier

Junior Swiss Game Award 2019 : La SGDA récompense les meilleurs projets étudiants

Swiss Game Academy 2019 – Tout apprendre sur le jeu vidéo !

JIS #14 : Playables – Entre art abstrait, jeu vidéo et récit philosophique

Canton de Vaud : Appel à projets de jeux vidéo !

Tags: , , , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.