JIS #1 : Oniri Islands: Children of the River - Asgard GG
JIS #1 : Oniri Islands: Children of the River
Par Ailoas le 28.02.2018

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans notre nouvelle chronique qui va se concentrer sur les jeux indépendants suisses ou JIS. Pour ce premier article, nous allons parler du jeu Oniri Islands : Children of the River, du studio Tourmaline basé à Genève.

Tourmaline Studio : le mélange savant entre tangible et numérique

Tourmaline est un studio basé sur Genève ayant pour but d’offrir aux joueurs de nouvelles expériences de jeu qui mêlent les objets et le monde numérique ! Ils sont donc spécialisés dans un type de jeux bien précis : les produits hybrides. On entend par produits hybrides des objets connectés, le multi-écran, et des jeux vidéo alliés avec un support papier.

Le but premier étant de favoriser les interactions humaines dans le jeu, car pour eux le jeu est un excellent moyen de rapprocher les personnes et de vivre ensemble des moments uniques.

Ils sont les créateurs ou développeurs de plusieurs jeux. Dans chacun de ces jeux, nous pouvons vraiment voir une volonté de marier un support relativement physique à un jeu numérique. Le tout en proposant des jeux qui peuvent être joués en famille ou entre amis ! Ce qui fait un bien fou tant le jeu vidéo a tendance à délaisser le jeu multijoueur local.

Democrapcy :Oniri Islands : Children of the River Democrapcy

Democrapcy est un jeu de plateau parodiant avec humour la crise du système démocratique. Les joueurs incarnant des personnages de tout horizon (hôtesse de l’air, réfugié, parrain de la mafia) et votent pour ou contre des lois absurdes et discriminantes. Le but étant de perturber la progression des autres et d’arriver le premier du plateau de jeu.

Le jeu encourage les joueurs à nouer des alliances avec des personnages partageant les mêmes caractéristiques, mais aussi à les trahir : en politique, tous les coups sont permis.

Democrapcy est une co-production entre la HEAD – Haute école d’art et design de Genève et la Chancellerie de l’Etat de Genève. Le but étant de distribuer le jeu dans les collèges du canton afin d’intéresser les jeunes aux votations. Le jeu a été imaginé par Melissa Pisler, Yoann Douillet et Israel Viadest. Tourmaline Studios sont intervenus sur la gestion du projet, le game design et la direction artistique.

 

Monster Chef :

Monster Chef est un jeu demandant au joueur de collaborer pour réaliser une recette dans un temps limité.Oniri Islands : Children of the River Monster Chef

Les joueurs-marmitons disposent chacun d’un iPhone et ils doivent suivre les instructions du Monster Chef qui lui joue au moyen de l’iPad.
Le Monster Chef, à la manière d’un maître de cuisine, devra distribuer les ingrédients au différents marmitons. Ces derniers devront préparer l’ingrédient à l’aide de leur iPhone transformé pour l’occasion en outil de cuisine (couteau, épluche-légume,balance…), puis les verser dans la poêle incarnée par l’iPad du Monster Chef. La fin de la recette se déroulant comme un jeu de rythme où les joueurs iPhone devront surveiller la cuisson et ajouter des condiments au fur et à mesure.

Tout ça ne serait pas drôle sans un petit défi supplémentaire : un fantôme chef cuisinier viendra tourmenter les joueurs tout au long du jeu.

Intraland :

Oniri Islands : Children of the River Intraland

Intraland est un jeu vidéo abordant un sujet politique : la neutralité du net. Celle-la même qui a souffert récemment d’une loi qui a réussi à passer aux Etats-unis.

Intranet est un jeu d’aventure en 3D qui vous propulse dans un univers abstrait informatique. Dans un monde dystopique, où chaque habitant génère en permanence des données constamment analysées, censurées, voire réécrites.
Le but du jeu étant de reprendre le contrôle d’Intraland, en hackant le gouvernement. Cette action étant seulement possible grâce à des «mots de commande» ayant été interdits par le gouvernement.

Intraland se joue sur un ordinateur, ainsi qu’à l’aide d’un livret papier et d’une lampe UV. Le livret contenant la propagande d’Intraland, mais aussi le manifeste des résistants écrit à l’encre invisible. Il vous faudra donc user de votre lampe UV pour déchiffrer leur texte, et ainsi reprendre le pouvoir !

Pilleurs de Brume :

Pilleurs de Brume est un jeu de plateau interactif qui se joue avec une tablette représentant le plateau de jeu et des smartphones qui permettent aux joueurs de contrôler leur vaisseau.

L’histoire se déroule dans un univers steampunk peuplé par des pirates. Votre objectif: former un équipage et choisir votre vaisseau volant pour partir à la recherche d’un artefact légendaire : la Pierre de Brume. Mais prenez garde, le temps presse, d’autres pirates sont à la recherche de l’artefact ! D’autres joueurs se mettront au travers de votre chemin. Préparez-vous bien pour avoir une chance d’atteindre l’artefact avant tout le monde !

Vestiaires Touch :Oniri Islands : Children of the River Vestiaires

Vestiaires Touch est un jeu mobile basé sur la web-série Vestiaires diffusée sur France 2. Elle raconte les anecdotes d’une équipe handisport de natation durant une saison sportive.

Chaque anecdote étant illustrée par une série de mini-jeux de réflexe, rapidité, mémoire ou encore de coordination.

Le jeu a été créé en collaboration avec VIRTU. Tourmaline Studios s’est principalement occupé du game design, de la programmation, du design d’interface et des animations lors de la réalisation de la première démo jouable.

 

Oniri Islands : Children of the River

Oniri Islands : Children of The River est un jeu né par le financement participatif via kickstarter. Sur les 30’ooo francs suisses demandés, ils ont réussi à obtenir 31’331 francs pour 352 contributeurs.
Le jeu est prévu pour IOS et Android pour le premier semestre 2018. Oniri Islands est à destination des enfants entre 6 à 10 ans. Il proposera donc une application sur tablette avec laquelle vous devrez interagir au moyen de deux figurines fabriquées avec soin. Le jeu sera disponible en français et en anglais pour un prix conseillé de 49.99 euros.

Oniri Islands : Children of the River Mina et Tim

Le jeu propose une aventure coopérative pour deux joueurs. On nous propose d’incarner deux enfants perdus sur une île mystérieuse qui doivent tenter de retrouver leurs ombres à l’aide de masques d’animaux aux pouvoirs magiques.
Les joueurs incarneront Mina et Tim au moyen de deux jouets connectés qui prennent vie sur tablette. À la manière d’un amiibo ou d’un Skylanders, le joueurs devra déplacer sa figurine sur la tablette pour interagir avec le jeu. L’histoire originale s’inspire des Enfants Perdus de Peter Pan (JM Barry) écrite à la fois à destination des enfants et des adultes.

Les jumeaux Mina et Tim sont attirés par une chanson mystérieuse dans l’Oniri, une rivière magique connectant plusieurs univers. Échoués sur une île, ils réalisent très vite que leurs ombres ont disparu, les empêchant de pouvoir s’échapper de ce rivage inconnu. Ils vont alors rencontrer un requin et un faucon qui leur donnent chacun un masque avant de rejoindre la rivière. Ces masques leur confèrent alors une ombre animale ainsi que des pouvoirs magiques qui permettent de nager comme un requin et de voler tel un faucon.

Le jeu sera commercialisé sous la forme d’une boite contenant :

  • Les deux jouets connectés Mina et Tim.
  • Le masque de la Marmotte.
  • Le masque du Requin.
  • Le masque du Caracal.
  • Le masque du Faucon.
  • Le masque du Caméléon.

Oniri Islands : Children of the River boîte du jeu

Le jeu bénéficie aussi d’une direction artistique soignée et vraiment adaptée aux enfants. Elle permettra à ces derniers de pouvoir s’évader et réellement entrer dans un monde onirique.


Conclusion :

Le studio Tourmaline est un studio à surveiller tant les jeux qu’ils proposent sont des jeux inventifs et ingénieux.

L’alliance entre le jeu de plateau et le jeu vidéo, le tout ayant pour but de créer une expérience multijoueur, donne un résultat toujours très équilibré. Chacun de leurs jeux semble avoir une vraie identité et avoir été réfléchi pour allier idées de gameplay et propos. Nous sommes donc ici devant une vraie réflexion pour faire avancer le médium du jeu vidéo. Et je pense que c’est à saluer.

Article écrit par Ailoas le 28.02.2018

Vous pourriez apprécier

JIS #10 : Sunnyside Games – Inlight, l’aboutissement de Towaga !

MonsterProm, un dating sim totalement déjanté !

JIS #9 – Okomotive – FAR : Lone Sails, le “Limbo” suisse ?

JIS #8 : Digital Kingdom – Invisiballs, le jeu de cache-cache compétitif !

Tags: , , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.