Pourquoi participer à une game jam ? - Asgard GG
Pourquoi participer à une game jam ?
Par Ravengar le 21.08.2018

Il y a quelques jours j’ai participé à la 42ème édition de la Ludum Dare, une game jam qui a lieu trois fois par an. Une game jam est un événement où des développeurs professionnels et/ou amateurs se réunissent en équipe pendant une durée limitée pour développer un jeu.

Dans le cadre de la Ludum Dare c’est un thème qui est donné à partir duquel les équipes ont 72h pour développer un jeu.

C’est la deuxième game jam à laquelle je participe et c’est un exercice que je recommande à tous ceux qui s’intéressent au développement de jeu vidéo et voici pourquoi :

La meilleure des formations au développement

 

Peut-être la plus grande vertu d’une game jam est de regrouper dans un petit laps de temps toutes les étapes d’un développement de jeu : “brainstorming” et préproduction, production d’assets, programmation, etc.

Dans le cas de la Ludum Dare, même la phase de marketing est présente dans un certain sens puisque les jeux présentés sont notés par les participants, et parmi le nombre astronomique de jeux produits durant cet événement mondial, il peut être bon d’attirer l’attention pour obtenir au moins les 20 notations nécessaires pour que votre jeu soit classé. Pour communiquer sur votre jeu pendant l’événement le site de la Ludum Dare a donc un feed en place sur lequel les participants peuvent poster des messages. J’ai ainsi réalisé ce petit clip de présentation en cours de développement alors que notre jeu était encore loin d’être fini :

S’imposer un laps de temps aussi court permet également par nécessité de se former rapidement à l’utilisation de différents logiciels. Par exemple, alors que lors de ma première game jam, des graphistes étaient intégrés à l’équipe, leur absence lors de cette deuxième participation m’a permis de me former rapidement à la modélisation 3D en voxel en utilisant le logiciel gratuit Magicavoxel.

C’est cet aspect débrouille et expérimentation rapide qui fait tout le charme d’une game jam. De plus, le feed qui permet aux participants de communiquer est aussi d’un grand secours pour trouver de l’aide rapidement lorsqu’on se trouve face à un problème. Lorsque qu’on expose un problème rencontré au reste des participants, il est rare que personne ne puisse vous aider à trouver une solution. On peut ainsi lors de cet événement s’entraider entre développeurs d’un bout à l’autre du globe. Une expérience qui révèle réellement toute la puissance d’entraide qui réside dans l’Internet.

Fin de game jam et publication

 

 

MagicaVoxel Immeuble game jam

La modélisation des immeubles

Et ensuite vient la fin de la game jam, et avec elle, il y a fort à parier que vous vivrez un petit aperçu de ce qu’est le “crunch” dans l’industrie du jeu vidéo : il ne reste plus que 3 heures et tout ne marche pas encore, votre moteur de jeu plante au mauvais moment et vous oblige à revenir en arrière. Bref, c’est la panique.

Puis, après toutes ces épreuves vient la publication et les premiers retours des joueurs. Peu de choses sont aussi réjouissantes qu’un retour positif sur votre jeu. Mais il arrive aussi que les retours mettent surtout en avant les défauts de votre jeu. Heureusement lors de la Ludum Dare, les retours sont la plupart du temps bienveillants et très constructifs. Il s’agit en effet de commentaires laissés par les développeurs qui ont aussi participé et qui sont donc très conscients de la difficulté de l’exercice.

Ainsi à la suite des premiers retours sur notre jeu, que nous avons la joie de constater globalement positifs, nous avons décidé de publier une version du jeu à la difficulté abaissée.

La toute dernière étape d’une game jam est de tester et noter les jeux qui ont été produits, et pour cela vous avez 3 semaines, à la suite de quoi le classement sera enfin dévoilé.

 

L’océan et les perles

 

Pour vous vanter les mérites de la game jam, j’aurais également pu vous parler comme beaucoup l’ont fait des grands jeux qui sont nés lors de tels évènements. Cependant, il me semble que se focaliser sur ces jeux, c’est louper l’important d’une game jam.

En effet il ne faut pas se mentir, le gros de la production lors d’une game jam est médiocre : clones de jeux existants, concepts de jeux incompréhensibles, équilibrage catastrophique et gros problèmes techniques sont monnaie courante. Mais en réalité c’est ici que se trouve tout l’intérêt d’une game jam. Je pense sincèrement que c’est ce foisonnement de médiocrité et de créativité abracadabrantesque qui est la condition même d’existence des grands jeux.

Infortune game jam

Lors de ma première game jam, certains décors du jeu n’avaient pas eu le temps d’être intégrés

Je ne pense pas que la perception qu’on a habituellement de l’histoire jeu vidéo, qui place chronologiquement les grands jeux, rende réellement compte de ce qu’est le jeu vidéo.

Le jeu vidéo est un grand océan de médiocrité dans lequel se forme parfois des perles. J’aime à penser que comme les vagues de l’océan sont essentielles à polir les perles pendant des années et des années, les vagues de médiocrité du jeu vidéo sont essentielles à l’élaboration de grand jeux. Alors certes, de grands jeux sortent de game jam mais ce sont presque eux les accidents, puisque la fonction première de ces événements n’est pas de fournir des perles à l’industrie mais de maintenir l’océan nécessaire à leur formation.

 

 

 

 

Conclusion

 

Pour finir, si le développement de jeu vous intéresse n’hésitez pas à participer à une game jam. Même si vous avez peur de ne pas être à la hauteur. Quel que soit le résultat de votre expérience, vous aurez acquis un grand nombre de compétences. Qu’importe si vous n’avez pas réussi à faire le prochain Titan Soul ? Soyez fier d’avoir mis votre goutte d’eau dans l’océan de médiocrité qui permettra l’émergence de grands jeux !

 

Je vous laisse tout de même avec un lien vers le téléchargement de ce qui me semble être une petite perle de cette Ludum Dare : Rusted Robots et aussi un lien vers la page itch.io de mon jeu en espérant que nous avons également réussi à créer une petite perle qui vous permettra de passer un bon moment : Born To Jump

Sur ce, il me reste des miliers de jeux à tester et à noter !

Article écrit par Ravengar le 21.08.2018

Vous pourriez apprécier

Game Jam Le Temps : Quand un journal suisse organise une Game Jam !

Global Game Jam 2018 – Plongée dans le développement d’un jeu en 48h

Tags: ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.