Femme et Jeu Vidéo : vers une évolution des représentations ? - Asgard GG
Femme et Jeu Vidéo : vers une évolution des représentations ?
Par Ailoas le 08.03.2018

Bonjour à tous, et surtout à toutes !
Aujourd’hui, c’est la journée de la Femme ! Nous allons donc parler d’un sujet important et souvent trop mis de coté : La représentation de la femme dans les jeux vidéo, et sa place dans l’eSport et le monde du jeu vidéo.

Pour cela, nous allons commencer un dossier qui regroupera divers articles et interviews nous permettant de prendre conscience de la situation actuelle et des changements qui pourraient être bénéfiques au monde du jeu vidéo en général.

Comme introduction pour ce sujet, nous vous remettons l’interview de Kayane à qui on avait demandé son avis sur la situation des femmes au niveau de la scène des jeux de combat.

Les icônes féminines du jeu vidéo : une évolution visible ?

Les personnages féminins avant…

Au début des jeux vidéo, les personnages féminins avaient plutôt pour rôle d’offrir aux héros masculins une raison pour partir en quête pour la sauver. On peut notamment nommer la princesse Peach qui n’a jamais cessé de se faire kidnapper durant toute sa carrière.

Puis il vint très vite l’apparition de personnages jouables féminins avec notamment celle qu’on considère comme premier personnage féminin jouable : Samus Aran. Mais à mon goût, on ne peut pas encore parler de véritable personnage féminin car cette dernière ne laisse entrevoir son genre que à certaines conditions.

Quand on pense aux personnages féminins de notre enfance, un personnage marquant me vient automatiquement en tête : Lara Croft.
Bien qu’extrêmement sexualisée, Lara Croft reste pour moi le premier exemple de femme forte vue dans les jeux vidéo. Et je pense qu’elle a permis aux développeurs de découvrir l’envie des joueurs d’incarner ou de voir des personnages féminins plus intéressants.
Mais on peut aussi penser au personnage de Jill Valentine de Resident Evil qui est sorti quelques mois auparavant. Jill, contrairement à Lara Croft, était une protagoniste beaucoup moins sexualisée. Le personnage n’était pas habillé de façon sexy, ni représentait une femme parfaite. Le seul côté sexiste que nous pouvions critiquer étant qu’elle représentait le “Mode Facile” du jeu.

La nouvelle génération de personnages féminins !

Depuis cette époque, la représentation de la femme a bien changé ! Nous avons maintenant droit à des héroïnes fortes comme Aloy de Horizon Zero Dawn ou encore Senua dans Hellblade. Mais d’autres personnages beaucoup moins violents sont apparus aussi : un exemple notable de personnage féminin qui m’a marqué personnellement est Max dans Life is Strange. Son personnage est parfaitement écrit pour ne pas représenter un cliché de la femme. On est devant un personnage empli de doutes et en pleine adolescence, ayant son caractère propre et ses rêves.

Mais ce n’est pas le seul changement qu’a connu le jeu vidéo. Dans des jeux vidéo comme Overwatch, les personnages féminins ne sont plus des (faux) canons de beauté comme on peut encore le voir dans certains types de jeu. Le jeu a décidé d’opter pour des personnages ayant des carrures diverses et variées. Chaque type de femme y est représenté et c’est un bonheur de voir autant de diversité dans les corps proposés. On sent que chaque personnage a une vraie âme et ils sont donc plus proches de nous. Le dernier exemple en date de personnage étant Brigitte qui représente une femme sportive et prête à se battre pour protéger les siens.

Les Femmes et l’eSport :

On l’a vu récemment via la création de la Ligue Féminine de League of Legends, les femmes sont intéressées par les tournois eSport et par les jeux vidéo en général. Mais ce serait bête d’oublier que les femmes représentent quasiment la moitié (47%) des consommateurs de jeux vidéo en France. Ce n’est donc plus marginal de voir une femme jouer aux jeux vidéo.

Mais s’il y a toujours un souci qui se répercute dans l’eSport, c’est que certains hommes ont peur qu’une femme puisse être meilleure qu’eux. En effet, les femmes peuvent être meilleures qu’un homme aux jeux vidéo. Ici, ce n’est pas une question de biologie, une femme peut avoir les mêmes capacités qu’un homme et elles ont donc autant de chances de victoire qu’un homme. Ce qui compte dans l’eSport, c’est le talent pur et simple. C’est donc pour cela que on a pu voir des femmes atteindre les sommets dès le moment où elles se sont lancées dans la compétition. On a notamment pu le voir avec la victoire de Sasha “Scarlett” Hostyn lors des Intel Extreme Masters 2018 et l’entrée de Geguri, qui est la première femme à rentrer aux Shangaï Dragons dans l’ Overwatch League. Mais alors si les femmes sont aussi fortes que les hommes aux jeux vidéo, pourquoi n’y a t-il que très peu de femmes sur le circuit eSportif ? Les tournois eSportifs étant mixtes.

L’explication viendrait du traitement que les femmes subissent lorsqu’elles intègrent une équipe ou encore la peur d’être jugée. Lorsqu’une femme intègre une équipe eSport, elle devient instantanément le bouc émissaire. Si l’équipe venait à perdre, c’est de la faute de la fille. Si cette dernière commet une erreur, c’est à cause de son sexe, alors qu’un homme, lui, sera pardonné, ses coéquipiers pensant qu’il a juste eu un coup de fatigue.

La femme aurait aussi peur d’être jugée par ses proches. Ceux qui n’ont pas grandi avec les jeux vidéo ont souvent comme préjugé que les jeux vidéo sont un hobby réservé uniquement aux hommes, car ce média ne contiendrait selon eux, que des jeux violents et abrutissants. Mais ces personnes n’ont pas connu l’évolution des jeux, par manque d’intérêt ou méconnaissance du marché réel du jeu vidéo. Et c’est souvent ce genre de personne qui va démotiver les femmes qui voudraient se lancer dans le jeu vidéo. Un homme qui voudrait se lancer dans une carrière eSportive aurait beaucoup moins de difficultés à être accepté par la société ou sa famille, car s’il en a les capacités, ils le jugeraient comme un athlète.

La femme subit encore malheureusement des pressions sociales qui font qu’elles n’osent pas encore s’adonner ouvertement à leur passion et à intégrer le monde de l’eSport.


Conclusion :

Les femmes ne sont donc pas encore acceptées comme elles le devraient. Mais c’est à nous de faire bouger les choses. Si vous voulez voir plus de femmes dans le milieu du jeu vidéo, que ce soit professionnellement, par passion et dans l’ eSport, c’est à nous de faire évoluer nos préjugés.
Et ensemble peut-être qu’un jour, nous aurons une scène eSport à l’image de l’évolution de la représentation des femmes dans le jeu vidéo.

Article écrit par Ailoas le 08.03.2018

Vous pourriez apprécier

JIS #7 : Koboldgames – La gamification au centre du développement !

La micro-transaction est-elle la mort du jeu ?

Les jeux narratifs sont-ils vraiment des jeux vidéo ?

Le Conseil fédéral suisse reconnait le potentiel des jeux vidéo !

Tags: , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.