Vexx - L'aventure méconnue qui plait ou pas !

Vexx – L’aventure méconnue qui plait ou pas !

Salutations, amis amateurs de licences peu connues de la 6ème génération ! Aujourd’hui, je sors de mon placard de jeux Gamecube une boîte que peu d’entre vous doivent connaître : Vexx !


Vexx, qu’est-ce que c’est ?

Vous devez sans doute avoir pris l’habitude avec mes articles, commençons par un peu de description technique. Sorti le 4 avril 2003 en Europe sur les consoles de la 6ème génération, notre ami hybride a été développé par les texans d’Acclaim. Petite piqûre de rappel : ces studios nous ont sorti un tristement célèbre Bart vs The Space Mutants (que notre bien aimé Joueur du Grenier se sera fait un plaisir de tester pour nous !), mais c’est aussi grâce à eux que nous avons eu le droit au très sanglant Mortal Kombat. Ils ont développé des jeux basés sur des super-héros mais le studio a disparu un an après la sortie de Vexx, faute de bons jeux.

Logo des studios Acclaim

Le logo vous parlera sans doute plus que le nom !

Vexx, une histoire de vengeance !Parlons maintenant de Vexx. Le “chapitre” sera relativement court car le jeu est le premier de sa licence mais aussi le dernier. Donc pas de point historique pour vous, seulement un petit récapitulatif technique du jeu. 

Vexx n’est ni plus ni moins qu’un jeu de plates-formes on ne peut plus classique, où l’on va de niveau en niveau pour récupérer ce que l’on doit récupérer pour accéder au niveau supérieur. Bref, le tutti cuanti d’un jeu à la Mario.

Le monde de Vexx n’est pas moins original que son gameplay. On va dans un monde ressemblant à une forêt féerique en passant par un désert aride et en finissant miraculeusement téléporté en Antarctique où les manchots essayent de vous tuer sans aucune raison valable ! En parlant de Mario … Voyons quelle ressemblance il peut y avoir entre un plombier moustachu italien et une créature mi-homme mi-animal !


Vexx : une pâle copie de Mario ?

Parlons peu mais parlons bien ! Pour ceux qui ont déjà joué à Vexx, je pense que l’intitulé de ce titre vous fera sourire et vous fera certainement penser “C’est vrai que quand j’ai tenu ma manette de Nintendo 64 pour jouer à Super Mario 64, j’ai ressenti un peu la même chose devant ma Gamecube/Playstation 2/Xbox en jouant à Vexx“. Et vous avez … TOTALEMENT raison ! 

Vexx contre le sumo

Vexx contre un sumo, c’est possible ? Oui !

Parlons déjà de l’objectif de base, sans parler du gameplay car BEAUCOUP de jeux de plates-formes se ressemblent à ce niveau là. Dans Super Mario 64, le joueur contrôlait Mario qui devait collecter des étoiles à travers des mondes pour en débloquer d’autres. Dans Vexx … et bien c’est exactement pareil. Un petit peu plus “dark” que les mondes remplis de petites bombes “kawais” et d’étoiles à ramasser, dans Vexx, il vous faudra tout bonnement collecter … des cœurs. Pas la forme hein, de véritables cœurs, représentant les vies que vos confrères ont perdues lorsqu’on les a envahis, mais nous y reviendrons plus tard ! Plus vous collectez de cœurs, plus vous avez de chance de débloquer le niveau supérieur. Malgré les mini jeux ultra originaux que l’on peut vous proposer à travers les niveaux (le combat contre le sumo est tout simplement génial !), Vexx tourne très rapidement en rond pour récupérer ses cœurs dans les différents niveaux (monter en haut d’une montagne au niveau 1, grimper une tour dans le niveau d’après, aller jusqu’au bout du niveau dans le dernier…).

Alors que Super Mario 64 nous offrait un panel varié de niveaux, Vexx … nous offre aussi un panel varié de niveaux. Sauf que là où Mario se voulait original car c’était le premier “véritable” jeu de plates-formes en 3D, Vexx s’essouffle en essayant de faire pareil que son prédécesseur, pensant que son gameplay différent saura palier à son manque d’originalité. En vain. Nous retrouvons le niveau de la glace, le niveau tout feu tout flamme, les niveaux “tranquilles” où l’on se contente d’esquiver les petits mobs qui nous foncent dessus. Cependant, une grande différence est à noter entre les deux jeux.

Dans Super Mario 64, la difficulté variait selon l’étoile que vous deviez récupérer. Et quand je parle de difficulté, je ne me suis jamais arrachée les cheveux en jouant à ce Mario. Mais dans Vexx … La hausse de difficulté est encore pire que la hausse du chômage en France. J’ai dû arrêter d’y jouer pendant quelques mois si ma Gamecube voulait rester en vie !

Monde de Lave, Vexx.

Le monde de lave dans Vexx. Pas original, mais cela reste agréable à regarder.


Vexx, pourquoi ça plaît et pourquoi ça plaît moins ?

Je préfère vous prévenir que tout ce qui sera écrit dans cette section (hormis l’histoire et le gameplay) est simplement un avis personnel. Je comprends tout à fait que le jeu puisse plaire à certains mais moins à d’autres. J’évoquerai les points positifs et négatifs en seconde partie. Tout d’abord, nous allons nous concentrer sur l’histoire de Vexx !

Vexx

Notre héros, Vexx, respire le style avec ses gantelets !

On commence le jeu par un petit récapitulatif de “pourquoi le jeu en est arrivé à se passer à ce moment précis”. Nous n’avons même pas le temps de profiter des petits êtres hybrides, peuple dont Vexx fait partie, qu’ils se font directement envahir par une autre race, ressemblant à un croisement entre un extra-terrestre et un lézard. Réduit en esclavage dans les mines, Vexx voudra se rebeller alors qu’il voit son grand-père se faire fouetter. Manque de chance pour notre héros, le grand méchant passait par là et décide de punir l’insolence du jeune hybride en tuant son grand-père sous ses grands yeux bleus. Meurtri par la disparition de son unique parent, Vexx ne cherchera qu’une seule chose : la vengeance –Varus, sors tout de suite de ce corps ! Alors qu’il fouinait dans le bateau du vilain pas beau, il tombe presque par hasard sur une paire de gantelets super stylés qui l’aideront à s’échapper littéralement de son monde. On apprend ensuite que son grand-père n’est pas vraiment mort et qu’il reste un moyen de le sauver : réunir les cœurs des hybrides. Pourquoi … On ne sait pas vraiment. Qui le lui apprend ? Je dirais l’âme enfermée dans les gantelets, mais on pourrait tout aussi bien dire la voix off qui nous aide à nous entraîner au tout début du jeu. Notons surtout la ressemblance entre Vexx et Wolverine sur cette image (sûrement pourquoi je trouve que le personnage est ultra stylé !) entre les grosses griffes, la “barbe” et la combinaison jaune fluo.

Maintenant que Vexx a enfilé ses gantelets, il possède un panel de mouvements assez classes qui lui permettront de collecter les cœurs de ses pairs. Il peut notamment s’accrocher aux murs -et l’animation est tellement bien faite! On voit vraiment la violence de Vexx lorsqu’il enfonce sans pitié ses griffes dans ce pauvre petit mur!-, gifler des ennemis à mort -un peu comme une femme à qui on voudrait voler son steak/frites- ou alors balancer des éclairs si vous avez votre jauge remplie (ce n’est pas difficile, il suffit simplement de taper plusieurs fois des ennemis et pouf, jauge remplie !). Notons aussi les mouvements basiques d’un jeu de plates-formes comme les sauts en longueur. Certains pouvoirs seront débloqués lorsque vous avancerez dans les niveaux, comme Vexx qui se transforme en un hybride recouvert de Magma. Bref, un gameplay classique mais qui réussit à sortir du lot grâce aux armes assez originales et aux coups bien violents !

Vexx interface IG

L’interface de Vexx avec la fameuse jauge à remplir, en haut à droite.

Avec tout ce que vous avez emmagasiné, j’imagine que vous vous êtes déjà forgé une petite opinion sur le jeu. Je vais maintenant vous évoquer en deux petites sous-parties pourquoi le jeu m’a plu et pourquoi il m’a moins plu.

  • Le personnage de Vexx est simplement trop BADASS. Grande amatrice des armes blanches et des gantelets avec de grosses griffes, j’ai été plus que ravie de pouvoir contrôler un personnage avec ce genre d’armes. Les coups sont violents, Vexx n’hésite pas à enfoncer ses griffes dans un mur et ça, ça me plaît !
  • Le gameplay. Certes, il n’est pas original, mais ça fait toujours du bien de pouvoir se défouler sur les ennemis en leur mettant quelques petites claques violentes.
  • Le challenge. Point tout aussi positif que négatif. Là où un Mario reste un peu ennuyeux pour moi à cause de la difficulté pas vraiment présente dans tous les jeux de la licence, Vexx propose une difficulté qui vous forcera à recommencer le niveau plusieurs fois.
  • Les musiques. Je pense que vous avez remarqué que je n’hésite pas à dire d’un jeu qu’il est bon lorsque la bande son de ce dernier est bien réalisée. Nous avons des chœurs qui rappellent un peu les musiques de Kingdom Hearts en un petit peu plus “violentes” (dans l’ambiance du jeu). Je vais vous laisser avec le thème principal qui vous évoquera plus cette ressemblance que n’importe quel mot.

On passe maintenant aux points négatifs, qui ne sont pas aussi nombreux que les points positifs, heureusement.

  • La caméra. Bon sang … de bonsoir. De mille milliards de mille sabords !! Recommencer à cause d’un angle de caméra mal travaillé, ça a vraiment le don de me faire jeter la manette sans aucun remords par terre. Cette caméra sera votre pire ennemie dans le jeu. N’étant pas quelqu’un de très patiente de nature, j’ai dû laisser de côté le jeu uniquement à cause de cette caméra. Graaaaaah !
  • La difficulté. Combinez-la à cette caméra et vous aurez de quoi devenir chauve très rapidement. Certains passages nécessitent une précision un petit peu trop … précise. Certaines plates-formes se trouvent au millimètre près de la longueur de votre saut -en longueur, haha!- donc ne vous loupez pas !
  • Les graphismes. Ok, c’est sur de la Gamecube, mais quand on voit des jeux comme Baten Kaitos ou Mario Sunshine, ça ne passe pas pour moi. Le rendu sur les paysages n’est pas si dérangeant que ça. Même les personnages en jeu ne sont pas si dégueulasses. Mais les cinématiques … Je ne dis pas qu’elles sont à vomir, mais un petit travail sur ça aurait donné un bon point positif ! 

Vous l’aurez compris, Vexx n’est pas le jeu de l’année 2003, ni même un jeu très connu sur Gamecube, Playstation 2 ou X-Box. Qu’il plaise ou qu’il ne plaise pas, ses points positifs ne peuvent être niés. Et ses points négatifs non plus. Malgré tout cela, Vexx saura vous proposer un véritable challenge en guise de plates-formes, des coups violents bien travaillés et une bande son qui saura ravir vos oreilles. Un jeu à tester et qui restera dans mon top 10 des jeux que je préfère sur la Nintendo Gamecube !

Article écrit par Kaena le 28.08.2015

Vous pourriez apprécier

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Pin It on Pinterest

Shares