Quentin Tarantino, un homme au talent inimitable - Asgard.gg

Quentin Tarantino, un homme au talent inimitable

Sa notoriété est telle qu’on ne le présente plus. Pulp Fiction, Kill Bill, Django Unchained, tant de titres dont les récompenses s’élèvent à la hauteur de son talent. Pour autant que savons-nous de l’oeuvre de Tarantino si ce n’est qu’en 25 ans chacun de ses films nous a fait rêver ?


Quentin Tarantino, déjà 25 ans au service du cinéma

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’en 25 ans Tarantino a su se démarquer dans l’univers du cinéma. Chacun de ses films est, à sa façon, différent, pourtant ils bénéficient tous d’un point commun : Tarantino fait vivre ses films. La violence est commune à chacun de ses films, elle se distingue pourtant de bien d’autres par son réalisme. Dans sa démarche le producteur va droit au but : il met en place les scènes de violence avec un tel réalisme qu’il vous les fait vivre, la sensation de réel est présente tant ces scènes sont crues. Si une scène peut illustrer au mieux, de mon point de vue, mes propos, c’est bien celle du combat à mort entre les 2 esclaves noirs dans Django Unchained (2012). Attention, cette scène pourrait choquer les plus jeunes et sensibles d’entre vous :

Le jeu de Tarantino se distingue de celui d’autres réalisateurs, tout autant que sa fréquence de production de scénarios. D’autres producteurs de sa génération ont une fréquence de scénarisation plus importante, c’est notamment le cas de Luc Besson, à l’origine de 50 films scénarisés par sa personne. Parallèlement Quentin Tarantino n’en compte que 16. Chacun de ses scénarios est travaillé méticuleusement : son dernier film, Les Huit Salopards, en est la preuve. Suite à la révélation de son scénario, Tarantino a amélioré et réécrit d’autres fins dans le but de le réaliser au cinéma avec une version améliorée. Chacun de ses films est partiellement modifié durant le tournage, le but étant d’en offrir la meilleure version possible. Perfectionniste est ainsi le maître mot pour qualifier le réalisateur.

Les Huit Salopards, retour sur le dernier Tarantino

Le synopsis est le suivant : dans un contexte d’après guerre (Sécession), un cocher (O. B. Jackson) conduit jusque Red Rock un chasseur de primes (John Ruth) et sa prisonnière, Daisy Domergue. Ils rencontrent sur le chemin le shérif de Red Rock ainsi qu’un autre chasseur de primes. Pour échapper à la météo, ces derniers se réfugient dans un chalet où résident déjà 4 individus : Bob, Oswaldo Mobray (le bourreau de Red Rock), Joe Gage (un conducteur de troupeau) et le général confédéré Sanford Smithers. La cohabitation s’avère toutefois difficile, l’un des résidents s’avère en réalité être un complice de Daisy et est prêt à tous les tuer afin de l’aider à s’échapper. Vous trouverez la bande annonce ci-dessous :

J’ai pour ma part été plutôt emballée par l’histoire. Pour reprendre la citation de Tarantino, l’idée d’écrire une histoire comprenant

“un groupe de méchants dans une pièce, se racontant tous des histoires qui peuvent être aussi bien vraies que fausses. Enfermons ces gars ensemble dans une pièce avec un blizzard à l’extérieur, donnons-leur des flingues, et voyons ce qu’il se passe …”.

L’histoire est assez originale avec l’idée de n’inclure que des méchants dans l’histoire principale.

Le film a été très bien accueilli avec plus de 75% d’avis positifs à son sujet. Il a par la même reçu plusieurs récompenses, notamment un Golden Globes ainsi qu’un Oscar en 2016 pour la meilleure musique de film, réalisée par Ennio Morricone. Il est également à noter que Tarantino avait, pour ce même film, été nominé aux Golden Globes 2016 pour le meilleur scénario, ce dernier ayant été remporté par Aaron Sorkin pour son film Steve Jobs.

L’ère Tarantino touche à sa fin ?

À l’occasion de la promotion de son dernier film, Quentin Tarantino nous a une nouvelle fois laissé entendre (la 1ère fois ayant été durant la promotion de Django Unchained) qu’il prendrait sa retraite après son 10e long-métrage, à savoir dans 2 films. Une question demeure toutefois, que fera-t-il ensuite ? Ce dernier a déclaré vouloir se consacrer à la rédaction de pièces de théâtre ainsi que de livres. Le réalisateur justifie ce départ du monde du cinéma de la façon suivante : “Je ne pense pas qu’il faille rester sur scène jusqu’à ce que les gens vous supplient de partir. J’aime l’idée que les gens en veulent encore un peu. Je pense que la réalisation est un travail de jeune et j’aime l’idée que mes films soient reliés par un cordon ombilical du premier au dernier”. Autrement dit, Tarantino souhaite partir avant de ne plus plaire et d’être ainsi contraint de laisser sa place à plus jeune que lui, ce qui est une décision qui se respecte.

tarantino fin cinéma

Les plus déçus d’entre vous n’ont pourtant pas à l’être, ce dernier a conclu en avouant que si un jour une bonne idée de film lui vient en tête, il se fera un plaisir de le réaliser !


J’espère que ce dossier vous a plu, ce fut pour moi un plaisir d’écrire au sujet de Quentin Tarantino dans la mesure où c’est un scénariste que j’adore ! J’ai pris énormément de plaisir à l’écrire, et j’espère que vous en aurez tout autant en me lisant.

Article écrit par Aruna le 26.06.2017

Vous pourriez apprécier

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Pin It on Pinterest

Shares