Justice League - Le film DC tant attendu ? - Asgard GG
Justice League – Le film DC tant attendu ?
Par Ailoas le 17.11.2017

Bonjour à toutes et à tous !
Aujourd’hui, nous allons parler d’un film que beaucoup attendaient, mais aussi que beaucoup redoutaient : Justice League.

Pour la petite histoire, j’avais beaucoup d’attentes par rapport à ce film. Enfin la réunion de mes héros préférés au cinéma. Et surtout que j’ai un amour fou pour le style de Snyder, et les deux premiers films DC (Man of Steel et Batman v Superman).
Mais j’ai eu beaucoup de mal avec la campagne marketing de ce film. Le premier trailer m’a d’abord un peu refroidi, le second m’a redonné un peu d’espoir. J’avais donc une attente mitigée pour ce film. Ne sachant plus si je devais m’attendre à un bon film, ou à un film à la limite de l’acceptable.

Mais qu’en est-il alors ? Nous allons le voir ensemble, et comme d’habitude sans spoil !

Des héros plus réalistes que jamais :

Premier constat, les héros dans cette adaptation sont tous parfaitement interprétés. Batman et Wonder Woman n’avaient plus rien à prouver mais ils sont toujours aussi charismatiques et puissants. Les scènes de Batman démontrent comme auparavant sa force physique et le coté brut qu’il manquait dans les films de Nolan à mon goût. Mais le Batman dans ce film bénéficie d’un traitement plus poussé sur son identité et son humanité.

Le Batman présenté dans Batman v Superman était sombre, froid, violent, calculateur et paranoïaque. Le Batman de Justice League, quant à lui, est plein de regrets, il s’en veut pour les différents événements qui ont eu lieu lors de son affrontement avec Superman. Il sent que la responsabilité de la survie du monde repose maintenant que sur ses épaules, et il sait au fond de lui qu’il n’est pas assez fort pour arrêter l’invasion qui se prépare. On a donc affaire à un Batman qui va devoir chercher à s’allier à d’autres personnes et qui va devoir faire confiance aux autres. Il va donc à nouveau devoir assumer de devenir le leader d’une équipe qui pourrait mourir à cause de lui (comme le Robin probablement tué par le Joker).
Wonder Woman ayant eu son film, elle n’est que très peu développée dans le film, mais on a un rappel des thèmes de Batman dans son développement.

Justice League héros

Mais penchons-nous plus sur les nouveaux héros venant rejoindre l’équipe : Flash, Aquaman et Cyborg.

Le personnage de Flash est assez cool, et à vrai dire dans le monde de DC, c’est un personnage qui me plait beaucoup. Dans le film, celui-ci est intéressant, son histoire semble sombre, et il représente le sidekick rigolo. Mais justement, le personnage perd pas mal en profondeur à cause de ce rôle. Durant tout le film, il va enchaîner les différentes gaffes. Les blagues sont souvent drôles et efficaces mais on finit par en avoir marre et c’est très dommage, car le personnage mérite un traitement un peu plus sérieux.

Pour le personnage de Cyborg, on a une histoire très intéressante qui nous est présentée. Son origine est sombre, mais reste malgré tout très appréciable. L’aspect visuel de son corps robotique (que je trouvais très kitsch dans les trailers) est finalement assez réussi dans le film. Le personnage a un caractère plus sombre que dans les autres médias où on a pu le voir apparaître en dehors des comics. Mais ça fait un bien fou de le voir développé de cette façon.

Aquaman a toujours eu auprès du public une image un peu moqueuse. On n’arrive pas à prendre au sérieux un personnage qui parle aux poissons et à imaginer son utilité hors de l’eau. L’Aquaman présenté dans le film arrive étonnamment à nous donner envie d’en connaitre plus sur ce personnage. Le héros incarné par Jason Momoa est charismatique, fort et impressionnant. Le côté sauvage de Momoa offre au héros une nouvelle dimension qui intéresse.

Un premier acte très très long…

Abordons le gros problème du film, son premier acte qui n’en finit jamais. Sans vous spoiler, j’imagine que vous avez bien compris que nos héros vont devoir mettre leurs différends de côté pour former une équipe, au moins temporairement.
Mais avant ce rassemblement, nous avons bien une heure de film qui va s’écouler… Dans cette première heure, rien ne se passe vraiment. On apprend beaucoup de choses sur la vie de chaque personnage et héros mais sans jamais être transporté par ces révélations.

Chaque héros va être tout d’abord contacté par Batman pour rejoindre une équipe capable de sauver le monde. Évidemment, ils vont tous refuser pour des raisons égoïstes, estimant que la menace n’est pas réelle et que Batman est devenu fou. Et évidemment suite à certains événements, ils vont tous trouver un intérêt commun qui va les réunir. Mais j’ai une explication de pourquoi ce rassemblement prend tellement de temps à s’établir.

L’univers DC au cinéma, contrairement à l’univers Marvel, n’a pas eu le temps de créer un univers présentant tous ses personnages. Batman, Superman et Wonder Woman sont les seuls à avoir pu bénéficier de ce traitement. Leurs différents films solo ont permis de leur créer une vraie identité et de nous permettre de les connaitre au travers de leurs histoires antérieures.
Mais Flash, Cyborg et Aquaman n’ont pas eu ce traitement. Le film a donc pour rôle d’introduire trois personnages complexes avec chacun leur identité et cela en une heure de film pour pouvoir ensuite lancer l’intrigue.

Et j’ai l’impression que c’est l’ultime défaut des films DC. Ils sont tellement en retard sur les films Marvel et les films réunissant les héros de la maison des idées. Marvel a déjà sorti trois films réunissant les Avengers, il était temps pour DC de réagir. Mais l’ont-il fait trop précipitamment ? Quitte à diminuer la qualité de ses films? Je pense que c’est malheureusement le cas.

DC aurait eu meilleur temps de faire plus de films présentant ses personnages avant de les faire se réunir, et on aurait eu un meilleur résultat que ce Justice League.

Une esthétique magnifique, sauf pour le troisième acte…

Une chose qui me plait toujours aussi dans cet univers cinématographique que DC veut créer, c’est l’esthétique de tout ce qui touche aux environnements et aux choix artistiques pour Gotham, Metropolis et Themyscira. Mais je trouve que bien que l’ambiance reste toujours aussi impeccable quand on nous montre des lieux iconiques, chaque film finit par une bouillie de FX à nous en crever la rétine.

Toute la première partie du film qui se déroulera dans des lieux divers et variés est magnifique. On a droit à des environnements scandinaves, des lieux ouverts très beaux. Puis vient le dernier acte. Tourné entièrement sur fond vert… Avec un amas de coloris étranges pour signifier que c’est l’apocalypse et qu’il faut que nos héros se dépêchent de sauver le monde !

Grosse déception pour moi : Atlantis. La cité ne sera même pas aperçue dans ce film mais on aura un bref aperçu de son esthétique via un combat dans l’eau. Et c’est pour moi très dommage vu le travail qui avait été effectué sur les différents environnements dans les autres films (Krypton, Themyscira…).

Moins de scènes iconiques qu’auparavant ?

Un petit détail qui m’a manqué dans ce film est le manque de scènes fortes ou iconiques. On n’a pas de scène aussi perturbante que la scène du procès de Batman V Superman, ni la destruction du village dans Wonder Woman. Le film semble édulcoré et manque un peu de poigne. Ce qui est dommage en voyant les autres films qu’on a eus auparavant…

Les seules scènes marquantes se comptent sur le doigt d’une main tellement le film manque parfois d’héroïsme. On n’a que les scènes censées apporter du dynamisme qui sont marquantes. Notamment, une scène de Wonder Woman en début de film, et la première scène avec Batman. Le reste a tendance à rester trop soft et s’éloigner du style que Snyder avait instauré dans tous les films auparavant.

Justice League procès Superman

La fameuse scène du procès de Batman V Superman

Mais comment expliquer cela ? La seule explication est l’implication de Whedon dans les reshoot et le montage final. On sent par moment le style complètement différent des deux réalisateurs.
Snyder a une réalisation très iconique, sombre et plein de mouvements épiques. Joss Whedon, lui, préfère le montage très coloré et édulcoré qu’on lui connait dans les Marvel.

On sent d’ailleurs très nettement ce changement durant le film. Durant les trente premières minutes, on a le droit à des scènes de combat de Wonder Woman, Batman qui mène l’enquête assez violemment et une grande bataille incroyablement bien faite. Mais tout cela contraste malheureusement avec le reste du film qui a de la peine à garder le rythme et qui nous endort avant de péniblement se relever durant le second acte et finir dans un troisième acte un peu brouillon.


Conclusion :

Ce Justice League aura souffert de l’abandon de Snyder suite au suicide de sa fille et de la reprise du montage final par Joss Whedon. Le film n’est pas nul, j’ai même passé un moment très agréable devant. Mais il est très loin des attentes que j’en avais. Justice League sera donc finalement un bon film sans plus, que je ne regarderai probablement qu’une seule fois avant de le remettre dans mon étagère.

Le film n’est donc à conseiller qu’aux fans du genre. Il ne lui manquait pas grand chose pour réussir et c’est dommage. Son univers et sa patte graphique ne le sauvera pas cette fois.
J’attends personnellement une version longue qui, je l’espère, pourrait bénéficier d’un montage plus fidèle au travail de Snyder et qui pourrait donc rattraper les lenteurs de montage et le manque d’héroïsme du film.

Il ne manque qu’à DC qu’une impulsion de dynamisme et de rester dans l’univers créé par Snyder pour rattraper Marvel. Mais je pense que cela arrivera, mais pas encore aujourd’hui.

Article écrit par Ailoas le 17.11.2017

Vous pourriez apprécier

Critique – Blade Runner 2049 : le renouveau de la Science-Fiction

Critique Ciné : Wonder Woman : enfin le film que DC mérite !

Scribblenauts Unlimited – Laissez faire votre imagination !

Fables – Les contes de fées s’invitent chez nous !

Tags: , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.