Dragon Ball Super : Broly - Une très bonne réinterprétation ! - Asgard GG
Dragon Ball Super : Broly – Une très bonne réinterprétation !
Par Ailoas le 01.03.2019

Bonjour à tous et à toutes, aujourd’hui nous allons parler d’une saga qui fait partie de ma vie et qui a bercé mon enfance. Nous allons parler d’un OAV qui fait partie de mes préférés avec “l’histoire de Trunks”. Nous allons donc aborder la relecture du personnage de Broly dans le nouveau film Dragon Ball, premier avec le suffixe Super – Dragon Ball Super : Broly

Dragon Ball Super : Broly – Comment réécrire un ennemi devenu culte ?

Avant de parler de Dragon Ball Super : Broly , je trouve qu’il est important d’aborder l’ancien film qui nous présentait le personnage de Broly sorti il y a un peu plus de 25 ans. Le téléfilm Broly le super guerrier est sorti en 1993, scénarisé par Takao Koyama et réalisé par Shigeyasu Yamauchi. Il est important à noter pour la suite que Akira Toriyama, créateur de la saga Dragon Ball n’a jamais scénarisé ce téléfilm et que par conséquent le personnage de Broly n’était pas canon dans son oeuvre.
Dans ce téléfilm, Broly est présenté comme un Saiyen ayant grandi en compagnie de son père Paragus sur une planète nommée la nouvelle Vegeta. Paragus va inviter Vegeta sur cette nouvelle planète pour pouvoir se venger du père de Vegeta qui aurait tenté d’assassiner Broly, craignant sa puissance.

Broly est présenté ici comme un personnage sans pitié étant uniquement un concentré de colère contrôlé par son père. Sa personnalité se dévoilant uniquement en présentant sa haine pour Son Goku/Kakarott. Le personnage de Broly était impitoyable mais présentait un gros défaut : en-dehors de cette colère et de sa puissance, le personnage sonnait creux. Il lui manquait de la consistance ou un vrai développement qui aurait pu lui offrir la profondeur dont il manque tant. Et ce n’est pas dans les divers suites que le téléfilm a connu que ça a pu être fait.

C’est pour cette raison que je n’étais pas étonné de voir le personnage revenir dans un film et surtout de le voir enfin canonisé par Akira Toriyama qui lui donnerait ainsi une histoire et un fond qui lui manquait tellement dans les autres téléfilms. Mais comment faire pour réussir à amener un personnage comme celui-ci dans un univers aussi vaste que Dragon Ball Super ?

Reprendre la genèse et apporter de la profondeur :

Attention, nous allons aborder le nouveau film Dragon Ball Super : Broly et notamment son début. Il y aura donc des spoilers dans cette partie et les autres parties à venir mais il est important d’en parler si on veut comprendre la qualité de cette nouvelle adaptation.
Ici nous allons parler d’une partie se trouvant en début de film et ayant été montrée dans les trailers du nouveau film.

Dragon Ball Super : Broly commence à l’époque d’or des Saiyens quand la planete Vegeta existait encore. Le prince Freezer vient d’être nommé empereur de l’univers, et il a décidé de décimer la race des Saiyens. Pendant ce temps, le roi Vegeta découvre qu’un enfant présente un plus grand potentiel que son fils Vegeta. Cet enfant est Broly, fils du général Paragus. Le roi Vegeta décide de bannir Broly sur une planète éloignée et désertique pour l’empêcher d’atteindre son potentiel maximum. Parugus apprend la nouvelle et décide d’aller retrouver son fils sur cette planète et c’est ainsi que Broly et son père vont vivre pendant plusieurs années sur ce monde. Pendant ce temps, Freezer mettra son plan à exécution et exterminera la planète Vegeta comme vu dans le téléfilm sur le père de Son Goku.

Ici, il n’y a que peu de changements par rapport à ce qui était présenté dans le téléfilm de 1993. Mais c’est dans la suite que les changements vont être intéressants et même déterminants pour le développement du personnage de Broly.

Broly, un enfant qui n’a pas eu l’occasion de grandir :

CETTE PARTIE DÉVOILE UNE PARTIE DE L’INTRIGUE DU FILM ! FUYEZ PAUVRES FOUS !

Nous sommes maintenant à l’époque de Dragon Ball Super. Paragus et Broly sont encore bloqués sur la planète désertique. C’est un vaisseau de la flotte de Freezer qui va réussir à capter leur signal de détresse et qui va aller secourir Broly et Paragus. Le film introduit ici deux personnages : Cheelai et Lemo, deux délinquants ayant volé un vaisseau de la patrouille galactique et qui ont rejoint les troupes de Freezer pour échapper à leurs poursuivants.
Voyant une opportunité de se faire bien voir de Freezer, ils livrent les deux Saiyens à ce dernier. Sentant le pouvoir de Broly, Freezer a l’idée de l’utiliser pour se venger de Goku et Vegeta.
Pendant que Paragus et Freezer préparent leur vengeance, Broly se lie d’amitié avec Cheelai et Lemo. Et c’est là qu’on voit un très gros point fort du film : le traitement apporté au personnage de Broly.

Broly n’a connu qu’un seul ami auparavant, un monstre gigantesque vivant sur la planète désertique avec qui Broly s’est entraîné durant toute son enfance. Paragus voyant que Broly se liait d’amitié avec l’animal, il a tiré sur ce dernier lui arrachant une oreille. Broly ne pourra plus jamais être ami avec, mais il portera l’oreille de ce dernier à sa ceinture comme souvenir de cette amitié.

Le Broly, qui devient ami avec Cheelai et Lemo, est donc un personnage qui n’a jamais connu d’autre contact “humain” que son père. On a donc un personnage très semblable au Goku des débuts de Dragon Ball avant sa rencontre avec Bulma. Il ne sait pas comment se comporter avec eux, il n’a jamais goûté à de la nourriture et il ne connaît pas les règles de politesse de base. On découvre donc un personnage-enfant dont le père profite de sa force pour mettre en route sa vengeance. Broly n’est plus le fils de Paragus, mais l’arme avec laquelle il a prévu de se venger du Roi Vegeta.

Et c’est là que le personnage de Cheelai va avoir un rôle important dans le développement du personnage de Broly. Grâce à elle, il va découvrir l’attirance et surtout Cheelai va lui permettre de se libérer du contrôle de son père et va tenter de lui prouver qu’il est quelqu’un de bien, contrôlé par des personnages malintentionnés. Même Goku durant le combat sentira la bienveillance de Broly et essayera de le ramener à la raison.

Mais ce Broly ne manque pas non plus de punch, et il se révélera être un ennemi redoutable qui ne cessera de dépasser ses limites, à l’instar du Broly de 1993.

Donc en conclusion, ce nouveau film – Dragon Ball Super : Broly prend le parti pris de présenter un Broly qui est gentil, bienveillant et innocent. Ce qui l’éloigne donc énormément du destructeur de monde qu’était présenté dans le téléfilm de 1993. On a donc un personnage plus recherché et plus profond, et ce qui offre un premier bon point pour cette nouvelle adaptation.

Une esthétique léchée à de petites exceptions près :

Parlons maintenant de l’esthétique du film, ainsi que de la chorégraphie des combats dans ce nouveau Dragon Ball Super : Broly.

L’esthétique du film ainsi que la chorégraphie des combats sont incroyables, nous sommes ici devant un style jamais vu dans Dragon Ball Z. Comme on peut voir sur les différentes vidéos et images du film, nous avons un style tout particulier sur les dessins et sur l’animation.

Le film déborde même d’idées inédites que je n’ai personnellement jamais vues dans un anime, comme notamment une scène en vue à la première personne. On passe vraiment un moment extraordinaire et je défie quelqu’un de me dire qu’il n’a pas trouvé le film beau dans sa qualité d’animation et sur son esthétique.

Mais malheureusement le film n’est pas exempt de défauts et notamment des scènes en 3D qui m’ont personnellement sorti du film, quand après 40 minutes de film avec une esthétique magnifique et qu’on passe à ça :

Dragon Ball Super : Broly

Dragon Ball Legends ? Toi ici ?

En résumé, Dragon Ball Super : Broly, c’est très beau, ça bouge bien avec des chorégraphies un peu plus rapides que ce qu’on a l’habitude de voir, mais pourquoi gâcher ça avec des images 3D venu d’un sombre épisode mobile ?

Un second acte rushé :

Nous voilà devant le plus grand défaut de ce Dragon Ball Super : Broly, la partie combat qui constitue le second acte du film est complètement rushée. On a l’impression que le film manque vraiment d’une bonne demi-heure pour permettre des combats plus épiques. Surtout quand le film nous avait promis des combats comme celui de Freezer contre Broly, qui a finalement duré 10 minutes en tout. C’est surtout la solution finale qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, surtout en connaissant les personnages impliqués. Mais nous allons voir ça plus en détail dans la zone avec spoilers.

Pour résumer pour ceux qui voudraient rester vierges de tout spoil : Le film présente une très bonne première partie qui présente bien le personnage de Broly ainsi que les liens qui vont être cruciaux pour la suite du film. La seconde partie, entièrement centrée sur le combat, ne semble pas durer assez longtemps pour que tous les combats soient vraiment épiques et on regrettera la conclusion qui arrive très rapidement et qui trahit un peu le caractère d’un des personnages.

PASSONS MAINTENANT A LA ZONE AVEC DU GROS SPOIL – ATTENTION DANGER

Le second acte promettait des combats magistraux : Vegeta contre Broly, Goku contre Broly et enfin Freezer contre Broly. Mais seuls les deux premiers combats sont vraiment respectés, on a le temps de profiter des combats entre Vegeta et Broly ou encore Goku contre Broly. Mais comme dit précédemment, le combat contre Freezer est uniquement un prétexte pour gagner du temps pour la fin du film.

Je m’explique : à un moment du film, Goku, voyant que Broly est beaucoup trop fort pour lui, contacte Petit Coeur pour lui expliquer qu’en cas de difficulté il se téléporterait vers lui. Le combat continue et vient le moment où Vegeta et Goku unissent leur force contre un Broly au maximum de sa forme. Voyant que même à deux, ils ne font pas le poids, ils vont détourner l’attention de Broly avec Freezer qui regardait le combat de loin. Broly, aveuglé par la colère, s’attaque donc à Freezer et s’ensuit donc le “combat” promis dans la bande-annonce. Goku et Vegeta en profitent pour se téléporter vers Petit Coeur.
Goku explique alors à Vegeta que la solution pour battre Broly est de fusionner. Alors que rien dans l’intrigue ne le laissait pressentir, Goku propose cette idée. La seule phrase qui fait un peu écho à la fusion étant une phrase de Vegeta qui dit “Seuls, nous n’avons aucune chance”.
Vegeta accepte aussi quasi-instantanément la fusion, ce qui pour moi prouve que la fin du film a été rushée ou que l’inclusion de Gogeta dans le film était peut-être une décision un peu tardive dans le scénario.


Conclusion : Un futur sous de bons auspices pour Dragon Ball Super ?

Dragon Ball Super : Broly est un film qui a su reprendre tout ce qui faisait le sel du premier Broly et lui apporter plus de profondeur. En donnant plus de place à l’histoire qu’au combat, ce film risque de laisser une partie des fans sur leur faim, mais il permet d’entrevoir un meilleur futur pour Dragon Ball Super qui était très inégal sur la fin de son dernier arc. Particulièrement la conclusion du film qui permet d’imaginer de nombreuses histoires et d’apporter beaucoup de profondeur à l’univers Dragon Ball.

Dragon Ball Super : Broly est donc un film à voir pour tout fan de Dragon Ball et surtout si vous êtes fan du personnage de Broly !

Article écrit par Ailoas le 01.03.2019

Vous pourriez apprécier

Pourquoi le spoil est-il si présent ?

Golden Kamui : un manga qui aura votre peau

Solo – A Star Wars Story : Han, ils auraient dû te laisser Solo

Avengers : Infinity War – Thanos est enfin là après 10 ans d’attente !

Tags: , , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.