Swiss Game Academy 2019 - Tout apprendre sur le jeu vidéo ! - Asgard GG
Swiss Game Academy 2019 – Tout apprendre sur le jeu vidéo !
Par Greaby le 04.08.2019

Durant une semaine, du 22 au 27 juillet, s’est déroulée la Swiss Game Academy. Organisée à la Haute École d’Ingénierie et d’Architecture de Fribourg, l’événement a proposé des cours, ateliers et conférences dispensées par des professionnels du domaine. Une Game Jam était organisée pour mettre en pratique les notions apprises pendant les cours. Les meilleurs jeux de la Jam ont été récompensés au terme de la semaine.

1er prix pour Atomic Ball: un petit jeu d’arcade à deux joueurs où vous devez vous passer une balle d’un côté à l’autre pour pouvoir passer des portes qui scrollent de haut en bas.

2ème place pour AquaDodge : vous pilotez un sous-marin et devez éviter les mines et autres ennemis.

3ème prix pour Farewell : un platformer qui vous demandera dextérité et réflexion pour passer les différents niveaux.

Le prix Vachement bien est attribué à Slime Quest : un petit platformer où vous incarnez un slime qui peut se transformer en plateforme avec un style en pixel art très soigné.

Tous les jeux réalisés durant la semaine peuvent être testés sur la page itch.io de l’événement.

Qui Cung fait partie des organisateurs de l’événement depuis sa première édition. Il nous explique pourquoi ils ont décidé de créer la Swiss Game Academy.

Pour la première édition tout est allé très vite. Nous étions une équipe qui participait à des Game Jam. À l’époque on manquait encore de compétences. Nous nous sommes dit que cela pourrait être cool une Game Jam qui nous permettrait à la fois de créer notre jeu mais aussi de se former dans le domaine. Pourquoi ne pas organiser ça sur une semaine, on pourrait avoir des coachs qui nous aident durant la Jam. Des conférences seraient données par des professionnels du milieu. Et c’est ainsi qu’en août 2015 nous organisions la première édition de la Swiss Game Academy. Cette première édition fut un véritable succès, nous avons eu 100 participants. Nous ne nous attendions pas à une telle participation.

Combien y a-t-il de participants cette année ?

Après la première édition, la participation s’est stabilisée aux alentours de 60-70 participants. Cette année nous avons 72 participants. D’année en année nous avons aussi de plus en plus de coachs ce qui nous permet, pour la première fois, de proposer la semaine en Allemand et Italien en plus du Français.

Qui sont les coachs qui participent à la Swiss Game Academy ? Est-ce qu’ils sont issus du milieu professionnel ?

On en a certains qui sont de jeunes professionnels. Beaucoup sont étudiants, soit dans des écoles d’informatique ou des écoles d’art. Depuis 2 ans maintenant, nous avons la chance d’avoir des étudiants dans des filières de développement de jeux vidéo. Nous sommes vraiment chanceux de voir ce genre de cursus démarrer en Suisse.
Comment on les trouve ? Le plus souvent c’est du bouche-à-oreille, ce sont des gens qu’on a rencontrés en Game Jam, beaucoup sont également d’anciens participants à l’Academy.

La particularité de cette semaine, c’est le large panel de formations qui sont données. Peux-tu m’en dire plus ?

On essaie de toucher à peu près à tout, que ce soit de la programmation, du Game Design, de la conception artistique visuelle et sonore, de la 3D, etc.
Les premières années, les cours étaient répartis sur toute la semaine et tous les participants y assistaient. Mais nous avons remarqué que les cours techniques n’intéressaient pas forcément tout le monde. Le temps nous empêchait également d’aller plus en profondeur dans une discipline. On a donc eu l’idée de proposer une journée de LAB dédiée à une formation spécialisée. Cela nous a permis de proposer plus de formations pour approfondir un sujet. Chaque étudiant a la possibilité de choisir son LAB en fonction de ses intérêts.

Qui sont les intervenants qui animent les LAB et conférences ?

Les intervenants sont des professionnels du domaine qui exercent soit en tant qu’indépendant, soit dans des petits studios de jeux vidéo en Suisse. Par exemple, Cédric Reinhart et Guillaume Scheuwly du Studio Momo-Pi sont venus nous parler de Level Design au travers de leur expérience sur leur jeu Perséphone. Benjamin Vurlod du studio Digital Kingdom a abordé les questions de direction artistique et mécaniques de jeu.

Tu es intervenu en début de semaine sur une conférence Game Design Sprint. Tu nous as livré beaucoup d’astuces sur comment bien débuter son jeu, notamment en Game Jam. C’est quelque chose d’important pour toi les Game Jams ? À combien de Jams as-tu déjà participé ?

Je dois bien avoir une trentaine de Jams à mon actif. Je participe en tant que programmeur et Game Designer. C’est un exercice que j’aime beaucoup ! On est dans un environnement où l’on peut travailler sur un projet avec des personnes que l’on ne connaît pas forcément. C’est l’occasion de faire de nouvelles rencontres. En Game Jams, il n’y a pas vraiment d’enjeux, on est surtout là pour s’amuser. Ça change du quotidien de développement de jeux vidéo où l’on travaille pendant des mois voire des années sur son jeu et où l’on doit se soucier de toutes les questions de commercialisation, etc. Une Game Jam dure en général un week-end, on a la possibilité d’expérimenter, tester de nouvelles technologies, essayer une mécanique de jeu à laquelle on avait pensé.

L’idée de la Jam à la Swiss Game Academy est de faire découvrir la discipline à des débutants et de les coacher. Les Game Jams peuvent, en général, sembler difficiles d’accès. On s’imagine ne pas avoir les compétences pour participer. J’encourage toutes les personnes intéressées à participer, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire. Ce sont également des événements qui sont très formateurs. Nous souhaitons aussi faire découvrir aux passionnés de jeux vidéo leur face cachée : le travail qu’il faut accomplir pour produire un jeu.

Une des créations de Qui Cung et son équipe réalisée lors de la Game Jam Le Temps en 2018 : 灯籠流し – Tōrō nagashi – La nuit des lanternes

Est-ce que certains participants ont décidé de continuer leur jeu après l’événement ?

On a des participants qui n’ont pas forcément continué le jeu créé pendant la Swiss Game Academy. Mais certaines personnes, suite à la semaine, ont décidé de former une équipe et de travailler sur de nouveaux projets. Je pense notamment à l’équipe d’Hideous Orange Bangers qui ont gagné les Junior Swiss Game Award avec leur jeu Twin Blades. (Ils gagneront également le premier prix à la fin de la semaine avec le jeu Atomic Ball).

 

Retrouvez plus d’informations sur la Swiss Game Academy sur le site internet : gameacademy.ch

Article écrit par Greaby le 04.08.2019

Vous pourriez apprécier

Apple Arcade – Que vaut le service de jeu par abonnement d’Apple ?

Death Lap : Ozwe Games dévoile un jeu de course VR à venir sur Oculus Quest et Rift !

Junior Swiss Game Award 2019 : La SGDA récompense les meilleurs projets étudiants

Canton de Vaud : Appel à projets de jeux vidéo !

Tags: , , , , ,

1 commentaire

[…] de qualité dans le monde. Un potentiel qui est de plus en plus soutenu comme nous avions vu par l’appel à projet dans le canton de Vaud […]

Ping du 08.10.2019 à 20h15

Vous devez être connecté pour commenter.