Servette Gaming Night : la fête à la maison - Asgard GG
Servette Gaming Night : la fête à la maison
Par Flowa le 17.03.2019

Ce jeudi 14 mars on fêtait dignement la Saint Rodrigue dans toutes les maisons, évidemment. Toutes ? Non, pas dans un stade réunissant d’irréductibles grenats ! Pour la deuxième année consécutive, la branche esport du plus prestigieux club suisse (ben oui), le Servette Geneva esports, organisait sa nuit du gaming, ici appelée Servette Gaming Night. Une fois n’étant pas coutume, nous espérons qu’avec cette deuxième édition la tradition est lancée et perdurera pour longtemps.

Cette sauterie était organisée dans les travers du stade qui arboraient quelques visages de footballeurs historiques au milieu des posters à l’effigie des personnages mythiques de notre monde virtuel. Vous aviez donc le plaisir de voir Lucien Favre effectuant une passe léchée de son pied gauche à quelques crampons d’un Link décochant une flèche de son arc. De quoi retourner plus d’un coeur de trentenaire !

Le nombre de prélocations de cette deuxième édition a doublé par rapport à l’année précédente selon un insider et c’est donc dans une dynamique positive que c’est ouverte cette soirée placée sous le signe du jeu vidéo et de l’esport !


La Casa del Players

Un élément révélateur du succès et de la portée de cette Gaming Night, c’est l’éclectisme (rien à voir avec la discipline olympique) de l’audience. On a pu croiser des parents curieux d’entrer un plus dans ce monde bouillant qu’est le jeu vidéo en compagnie de leur descendance, des jeunes ados en quête de challenges, des oldtimers toujours prêts à soutenir le mouvement et bien sûr des femmes, en nombre, qui contribuent toujours à faire tomber les barrières en montrant les crocs pad en main. Le mélange de la communauté du gaming fait plaisir à voir et l’event servettien est le parfait exemple de ce qu’elle peut offrir de mieux.

Parmi les différents stands dans le Stade de Genève, des associations et équipes esport étaient présentes à côté de celle de l’hôte, notamment E-LVETS et Absolute Frost qui compte plusieurs dizaines de joueurs sur différents jeux. La SESF (Swiss Esports Federation), habituée de ce type d’événements était présente, tout comme la fédération genevoise Geneva eSport, support inconditionnel de la scène romande et Division One, le centre de gaming aux installations professionnelles.

Des organisateurs de tournois et d’événements du même type participaient à la sauterie grenat tels que les amis de chez Mulligan que nous suivons régulièrement, Nintend’Oz, à conseiller à tous les Nintendo maniacs, Factor Gaming qui offre de s’initier à l’univers du gaming ou encore Geneva Game Dream qui propose, en marge des tournois, d’organiser des anniversaires. Pour ceux qui désirent faire des jeux vidéos leur métier, CREA Genève, l’école référence du domaine était là et présentait les différents cursus.

And many more…

Mieux vaut prévenir que guérir et l’association RNVP/Carrefour addictions proposait d’aborder les problèmes d’addiction au travers de la solidarité et des compétences de chacun. Les amateurs d’OVNIs ou plus précisément de drones pouvaient exercer leurs talents de pilote sur une “piste” dédiée mise en place par Eye4i. De même, Infrabot, les experts de la technique et du matériel sont passés dérouler quelques mètres de câbles non loin, de l’expérience VR mise à disposition par Kynoa : un baby foot virtuel d’où se sont échappés de nombreux fous rires.

Niveau VR, placée à l’autre bout du stade, une autre expérience a attisé la curiosité de nombreux spectateurs et notamment de notre équipe d’asgardiens : l’escape room virtuel de Virtual Room Genève. Nous irons d’ailleurs très prochainement nous frotter à l’aventure de plus près et ne manquerons pas de vous en dire plus.

 

Un message entre deux pixels

La palme de l’originalité revient à Gaming for Water via l’association Water Inception qui venait sensibiliser les visiteurs au sujet de la crise de l’eau dans le monde et sur la mise en place de générateurs capable de condenser l’humidité de l’air pour en faire de l’eau dans des camps de réfugiés. Un engagement et un discours importants que les exposants de l’association avaient décidé, tous vêtus de toques et de tabliers, de cuisiner avec des mini-tournois d’Overcooked 2.

A titre personnel et en grand nostalgique anonyme, j’ai pu remonter le temps et faire quelques sessions sur les bornes disposées ci et là par Arcadeur. Un plaisir de retrouver quelques vieilles sensations que les salles d’arcades d’antan offraient. Avec un autre asgardien, on a frôlé la fracture des poignées avec une longue session sur un bon vieux Metal Slug des familles. Un vrai régal.

Evidemment, Asgard.gg avait son propre stand et nous proposions par exemple de venir défier l’un de combattants de notre team de Versus Fighting, à savoir AkramVVV, numéro un helvétique sur Street Fighter V. Rien que ça. Parallèlement, d’autres consoles étaient également à disposition avec des sticks arcades où l’on a vu passer un nombre conséquent de joueuses et joueurs pour venir se défier sur Tekken 7 ou Dragon Ball FighterZ. Nous y avons fait quelques belles rencontres et avons pu remarquer, une fois de plus, que les jeux de combats ont toujours un pouvoir d’attraction remarquable quand il s’agit de s’échanger quelques mandales avec ses potes en public !


On fait tourner le Servette

A n’en pas douter, les organisateurs servettiens doivent être ravis du succès rencontré par ce type de soirée, encore trop rare en Suisse Romande. Les sourires se baladaient par centaines dans le stade et l’ambiance bon enfant était très agréable. Indéniablement, il y avait quelques beaux souvenirs à ramener à la maison, comme par exemple ce combat enflammé sur Just Dance entre Nights, joueur et capitaine de l’équipe Hearthstone servettienne et Nadir, manager général de la branche esport du club. Ils étaient accompagnés de quelques amis et nous avons pu apercevoir le spectacle de toute beauté depuis notre stand. Ces moments contribuent à véhiculer une image positive, accueillante du jeu vidéo en général et de l’esport en particulier.

Loin d’être un isoloir, le gaming et la culture geek sont des lieux de rencontres, d’échanges et de convivialité. Si tout n’est pas rose, on est loin du noir dépeint par certains médias à la première occasion venue. En somme, merci au Servette Geneva eSports pour cette soirée des plus sympathiques, à tous les exposants/intervenants qui ont contribué à en faire une belle réussite et à vous, visiteurs, pour avoir rempli les travers d’un stade qui vibrait pour la deuxième fois au son des pixels qui s’entrechoquent.

See you next year !

Article écrit par Flowa le 17.03.2019

Vous pourriez apprécier

“Esportainment” – Vers un esport porté par des influenceurs ?

OFSPO : L’esport en voie de reconnaissance mais toujours pas considéré comme un sport

noetic lance sa campagne participative pour un Gaming Center !

Baloise Gaming Gear Insurance : L’assurance du matériel Gaming

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.