Dans les coulisses de la Geneva Gaming Convention - Asgard GG
Dans les coulisses de la Geneva Gaming Convention
Par Ashmaker le 16.10.2016

La Geneva Gaming Convention (GGC) s’est tenue le week-end du 7 au 9 octobre, et pour leur première édition, les organisateurs ont fait carton plein. Retour en images, et avec un entretien exclusif, sur la toute première convention dédiée aux jeux vidéo en Suisse.


La Geneva Gaming Convention : une première édition couronnée de succès

Asgard a eu le plaisir d’obtenir des passes presse pour cette première édition de la Geneva Gaming Convention, et nos deux reporters, dont votre serviteur, étaient donc présents lors de l’ouverture de cet événement au public le samedi 8 octobre. Le programme de cette journée était bien rempli, alors avant le coup d’envoi des activités sur la scène principale de la GGC, nous avons opté pour un tour rapide des exposants.

Sur les deux étages du Palexpo de Genève, salles de LAN, écoles dédiées au numérique et au jeu vidéo, cosplayers, artistes, vendeurs, et éditeurs de jeux indépendants s’activaient pour répondre à toutes les questions des visiteurs curieux.

C’était d’ailleurs l’occasion de faire la connaissance de L’Épée à 2 Nains, le magasin de jeux de société créé par deux fans des nains, dont le stand permettait de découvrir de nombreux jeux de rôle, de plateau, et de cartes. Si vous avez l’occasion d’aller à Genève, ils organisent fréquemment des journées découverte et des tournois dans leur boutique !

Mais la première activité qui attirait le regard, et a bourdonné d’activité pendant toute la journée, c’était le stand Sony, avec la PS VR (qui est désormais disponible à la vente). Mais ce week-end là, à la GGC, c’était l’occasion unique de tester cet accessoire en avant-première !


Du jeu de plateau, au rétro-gaming, en passant par les enseignements du numérique et du jeu vidéo, la Geneva Gaming Convention a fait les choses en grand !

Sur la scène de la Geneva Gaming Convention

Puis, à 11h, la cérémonie d’ouverture de la Geneva Gaming Convention a lancé le flot ininterrompu des activités sur la grande scène. Lors de cette cérémonie présentée avec brio par les organisateurs, on retiendra surtout une phrase de Philippe Guigné, fondateur de Virtual Regatta : “Il y a une révolution qui est en route, c’est vous, c’est nous tous ici.”

Après cette cérémonie qui s’est terminée sous des tonnerres d’applaudissements, les multiples animations se sont succédées, en commençant par une performance live de Stevelakira, le prodige français de Guitar Hero, qui n’a pas épargné ses efforts pour faire le show !

guitar-hero-ggc

Mais si à la Geneva Gaming Convention, on aime produire du spectacle avec du Guitar Hero, du Rocket League, et du speedrun sur Super Metroid, Dark Souls, et de nombreux autres jeux, cette première édition de la convention était aussi l’occasion d’aborder des thèmes très sérieux.

La scène principale a effectivement été l’occasion pour l’association Pink Ward de tenir une conférence sur le sexisme et la mixité dans les jeux vidéo. Cette association milite pour la représentation des femmes dans l’eSport et les jeux vidéo au travers d’une proposition très simple : la mixité, dans les jeux et les équipes professionnelles, ce qui diffère des idées parfois plus complexes de parité. Un sujet passionnant, et une approche que cette association met en pratique lors de tournois comme à la Gamers Assembly, où plusieurs de leurs équipes mixtes ont brillé !

Après cette conférence, et les multiples speedruns commentés qui ont mis la foule en délire, c’était au tour du concours de cosplays. De League of Legends avec Morgana, Hecarim, et tant d’autres, à The Witcher avec Ciri et Yennefer, et de très nombreux autres, les réalisations des cosplayers ont illuminé la journée de nombreux visiteurs (nous y compris !) qui ont pu admirer la qualité du travail fourni.

cosplays-ggc-v2

La Geneva Gaming Convention met en avant les développeurs indépendants !

Avant la viewing party du Worlds Championship de League of Legends, la scène a accueilli les développeurs de jeux vidéo indépendants qui ont exposé leurs jeux, décrivant leur concept et expliquant leurs idées aux visiteurs.

Parmi les jeux présentés, le mobile et le PC étaient à l’honneur, mais en plus des développeurs de métier, la GGC a également présenté le travail d’étudiants et d’étudiantes de la Haute École d’Art et Design (HEAD) de Genève avec deux jeux : Darklight, un runner arcade où votre meilleur atout est votre torche, et Prométhée, un blind game à deux joueurs qui a été récompensé par le prix du jeu alternatif.

Voici la liste des autres jeux et développeurs qui ont présenté des projets absolument innovants : The King of Disco du studio Green Cross ; Breeding du studio Clouzo ; le studio Karios Games qui a annoncé de futurs jeux VR ; Great Sam du studio Wake-Up ; et le jeu Initiation, un platformer 2D basé sur les émotions.

Behind the Scenes : entretien avec l’organisation de la Geneva Gaming Convention

Pour conclure le résumé de cette première édition de la Geneva Gaming Convention, nous avons eu la chance d’avoir un entretien avec Simon Favre, un des organisateurs de la GGC.

L’équipe Asgard (ASG) : Salut Simon! Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Pour commencer, peux-tu nous présenter l’équipe qui a organisé la GGC ?

Simon Favre : C’est difficile de présenter une équipe qui s’est formée au fur et à mesure et qui n’a été complète que le jour de l’événement ! Mais pour un bref récapitulatif je peux citer évidemment Nicolas Pidancet qui a été la locomotive du projet depuis le début, Romain Bodinier qui assure la coordination de la partie communication, Adrien Martinoli qui a apporté son soutien pour le côté sponsoring et relationnel et moi-même pour la partie logistique et technique. Mais nous n’aurions rien pu faire sans le soutien de toutes les personnes qui ont participé au projet depuis près d’un an !

ASG : Pour cette première édition, quels sont les points dont vous êtes particulièrement satisfaits ? Et d’ailleurs, vous avez eu combien de visiteurs sur le week-end ?

Simon Favre : Nous avons tellement de retours positifs, tant des visiteurs, des LANneurs que des partenaires, qu’il est difficile pour toute l’équipe de réaliser à quel point l’événement a été un succès. Malgré le fait que ce fut une première édition avec son lot de surprises et de problèmes, nous sommes tous extrêmement satisfaits du résultat. Nous rentrons également dans nos prévisions avec un peu plus de 5000 personnes ce qui nous donne pleinement confiance pour l’avenir de la convention.

ASG : Félicitations pour avoir atteint les 5000 visiteurs ! Quels conseils donnerais-tu pour créer un nouvel événement aussi réussi que la GGC ?

Simon Favre : Une équipe de passionnés, beaucoup de travail pour trouver les soutiens nécessaires et des milliers d’heures de préparation. Rien ne peut se prévoir, mais faire partie d’une équipe soudée autour d’une passion commune a beaucoup aidé !

ASG : Pour la prochaine édition, est-ce que vous avez déjà des idées de ce que vous pensez améliorer ?

Simon Favre : Il reste tout à faire, nous sommes effectivement très satisfaits de cette édition mais nous ne sommes qu’au début de cette aventure ! Je pense que, grâce à la volonté de chacun de donner son maximum, nous ne pourrons que faire mieux d’année en année.


Merci beaucoup à Simon Favre pour ces réponses, et à tous les organisateurs et bénévoles de la Geneva Gaming Convention pour nous avoir permis d’assister à la genèse de ce qui sera, sans aucun doute, un événement à suivre pour les grands noms du jeu vidéo dans les prochaines années !

Article écrit par Ashmaker le 16.10.2016

Vous pourriez apprécier

Geneva Gaming Convention 2017 – Une convention pour le jeu vidéo

Tags: , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.