Développeuse du dimanche : journal d'une game designer - Asgard GG
Développeuse du dimanche : journal d’une game designer
Par Ravengar le 02.05.2017

“La Développeuse du dimanche”, ça vous dit quelque chose ? Si ce n’est pas le cas il est grand temps qu’on vous fasse découvrir cette chaîne YouTube.

La chaîne «  Développeuse Du Dimanche » est tenue par une jeune et aventureuse Game Designer du nom de Lola. À travers cette chaîne, cette dernière nous propose de la suivre dans son aventure un peu folle : faire un jeu vidéo toute seule !

La formation de Lola, la Développeuse du Dimanche

Ce projet audacieux est né d’un désir de longue date puisque Lola veut déjà depuis longtemps travailler dans le jeu vidéo. En effet, avant de se lancer dans ce challenge notre Game Designer a suivi la formation de Game design de l’école Isart Digital  sur une durée de trois ans avec succès. Intéressés par ce parcours, nous avons proposé une interview gentiment acceptée par Lola.

Nous l’avons donc interrogée dans un premier temps sur le regard qu’elle portait aujourd’hui sur cette école et demandé, et si elle pensait que ce type d’école est aujourd’hui nécessaire pour entrer dans le monde du jeu vidéo.

Réponse de Lola : Mon avis sur l’école reste globalement positif, même si lors de mon passage certaines difficultés ont pu être générées par le remaniement de certaines formations et quelques changements dans les équipes pédagogiques. L’apprentissage du game design y était assez complet et pointu et était complété par de nombreuses autres matières : level design, programmation, culture générale, infographie, anglais etc… Cette diversité de matières enseignées permet de se construire une palette de compétences utiles pour qui veut intégrer le milieu du jeu vidéo. Intégrer une école permet également de rencontrer beaucoup de personnes du milieu et ainsi de se construire un réseau. Le passage par l’école facilite donc sans doute l’insertion par la création de contacts et les occasions données de travailler sur des projets comme celui de fin d’année. Cependant, ce n’est pas obligatoire, d’autres personnes s’intègrent dans l’industrie par d’autre biais ; en réalisant leurs propres projets etc…, des parcours souvent plus longs mais qui restent possibles.

developpeuse du dimanche post-it

Le plan de carrière mûrement réfléchi de Lola à l’échelle macro

 

La Développeuse du Dimanche : le projet

Une fois son diplôme décroché, Lola a obtenu un emploi dans le secteur du jeu vidéo. Malheureusement, cet emploi ne l’a pas satisfaite, car les tâches restreintes trop quadrillées qui lui étaient demandées ne correspondaient pas à sa vision de la création de jeux vidéo. C’est donc à la suite de cette désillusion que Lola a finalement décidé de quitter son travail et de lancer son projet de jeu vidéo qui porte pour l’instant le nom de Propaganda. Un run’n gun au style un peu rétro réalisé en pixel art qui, à travers le thème de la guerre, aura pour but de mettre en avant des questions comme celle de la propagande, de la xénophobie ou encore de la violence. Un beau projet qu’elle est bien décidée à réaliser en grande partie seule, bien que toute aide ne soit pas exclue. Cette expérience, elle a décidé pour notre plus grande joie de la partager et ce à travers une série de vidéos qui prennent la forme de journal de bord durant une dizaine de minutes chacune.

Dans chacune des différentes vidéos, sont abordées différentes compétences nécessaires à la création de jeux vidéo que ce soit de la programmation, du graphisme, ou encore du level design. Ainsi, si vous vous intéressez de loin au secteur du jeu vidéo, c’est l’occasion de vous rendre compte des nombreuses compétences et donc des différents métiers que l’on trouve dans ce milieu, mais aussi des difficultés pouvant être rencontrées.

De plus  ces vidéos sont menées avec un certain humour rafraîchissant qui permet de suivre facilement la progression du projet sans que le journal de bord se résume à des itérations de problèmes rencontrés ou de techniques utilisées. C’est donc autour de ce projet et de cette chaîne YouTube que nous avons décidé de poursuivre notre interview.

Questions-réponses avec la Développeuse du Dimanche

L’équipe Asgard (ASG) : Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer sur YouTube ?

Lola : Une des raisons première est que j’aime beaucoup faire de la vidéo, du montage etc. Cela faisait déjà partie de mes hobbies, ça faisait déjà donc un moment que je voulais me lancer sur la plate-forme et quand le moment est venu de lancer le projet, je me suis rendue compte que peu de gens avaient cette démarche de raconter leur parcours de création de jeu de manière régulière et un peu décalée. Je me suis donc dit qu’il y avait quelque chose à essayer et puis c’est une expérience qui ne pourra qu’enrichir mes compétences en communication ou encore en montage vidéo.

ASG : As-tu des références extérieures au jeu vidéo qui t’influencent sur ce projet ?

Lola : Bien que mes inspirations restent majoritairement dans le jeu vidéo, il y  toujours des choses intéressantes à prendre dans les autres produits culturels, j’ai donc quelques inspirations comme la série Black mirror et notamment un épisode qui aborde le thème militaire (S03E05), mais aussi des films comme Full metal jacket et le dernier film de Mel Gibson, Tu ne tueras point, m’intéresse particulièrement, bien que je ne l’ai pas encore vu.

ASG : Qu’est-ce qui t’a amenée sur ce thème de la guerre ?

Lola : C’était un projet que j’avais déjà depuis quelques temps avec Samuel, un ami qui travaille avec moi sur le jeu. Il s’est également passé différentes choses au niveau géopolitique en France, en Europe, aux États-Unis où l’on observe une montée du fascisme accompagnée de messages de propagande identifiables qui m’ont poussée à me dire que ce pourrait être le moment d’en parler à travers un jeu vidéo et ainsi montrer qu’à l’instar des médias traditionnels (littérature, cinéma…), on pouvait aussi être engagé via un jeu vidéo.

ASG : Avec une thématique aussi engagée, quel est le public visé ?

Lola : Bien qu’il puisse être considéré comme important d’avoir un public cible afin de se donner un cadre, j’ai eu pour ce projet envie de me donner totalement carte blanche. Si le projet fonctionne, tant mieux. S’il ne fonctionne pas, ce n’est pas grave tant que je suis satisfaite de son contenu, je n’ai donc pas réellement de public cible.

ASG : Pour conclure, quelles sont pour toi les principales qualités d’un game designer ?

Lola : Je pense que pour être un bon game designer, il faut être observateur et avoir un bon esprit d’analyse, il faut être capable d’analyser et de faire des critiques constructives qu’il s’agisse d’un film, d’un livre ou d’un jeu, se demander pourquoi telle oeuvre nous plait ou pas. Il faut également être capable de se remettre en question souvent, c’est en effet un métier où l’on est amené à travailler avec d’autres personnes. Il faut donc être capable d’écouter les remarques et se remettre en question, ne pas avoir trop d’orgueil.

 

En bref la développeuse du dimanche nous invite avec humour à la suivre dans la création de son jeu vidéo. Un projet qui mérite d’être suivi et soutenu. Vous pouvez d’ailleurs retrouver Lola sur sa page Facebook et sur Twitter !

Allez ! Vite ! Vous avez déjà 11 épisodes à rattraper ! Je vous laisse avec le premier :

Article écrit par Ravengar le 02.05.2017

Vous pourriez apprécier

LearnIT – 2 week-ends pour apprendre à créer son jeu vidéo

A quoi sert la vue à la première personne ? Le cas Bloodborne

Le système d’équipement d’un jeu peut-il porter un discours ?

YouTube – Accrocher son public

Tags: , ,

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article!

Vous devez être connecté pour commenter.